Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Palexpo propose "Dieux, modes d'emploi" à Genève. Un cours comparatif de religions

La manifestation entend expliquer au gens issus d'un monde laïcisé la manière dont fonctionnent les différents cultes. Le parcours est ponctué d'oeuvres d'art contemporain.

L'affiche de l'exposition, avec ses signes religieux.

Crédits: DR

Cela commence logiquement par un «Big Bang». Il est signé par Kader Attia, qui a pendu au plafond cette boule miroitante, aux lointaines allures de maison de danse. Le Musée d'art juif de Paris a prêté cette pièce spectaculaire, qu'il me souvient d'avoir vu lors d'une Biennale de Venise. Puis le visiteur entre dans le vif du sujet. «Dieux, modes d'emploi», qui se tient jusqu’en janvier à la Halle 7 du Palexpo genevois, va proposer de manière imagée un cours sur l'ensemble des religions, mises sur le même plan. «Les œuvres contemporaines ne sont pas là pour illustrer des thèmes auxquelles elles sont associées. Elles nous disent quelque chose sur ces thèmes.» Il s'agit donc d'une «évocation» et non pas d'une «explication». Bref. Il faut au visiteur de l'imagination.

Pourquoi ces «Dieux», et pour quelle raison aujourd'hui? Le public se voit d'emblée expliquer le concept d'une manière claire. Durant le parcours, accompli dans le noir avec une halte pour écouter une courte pièce de théâtre, tout lui restera d'ailleurs dit de façon simple. Durant le XXe siècle entier, ou presque, les Occidentaux ont vécu dans un monde largement laïcisé. La religion constituait pour eux une chose à part. Ou un trou béant. On oublie trop en Suisse romande que, si le nombre des protestants a fortement diminué depuis 1990, ce n'est pas par conversion généralisée au catholicisme. Le nombre des incroyants a passé chez nous de 7 à 25 pour-cent en vingt-cinq ans. Or, qu'arrive-t-il parallèlement depuis deux ou trois décennies? Ces indifférents, qui se croyaient définitivement sortis des églises, assistent «à la résurgence des religions, souvent sous ses aspects les plus inquiétants». De quoi se retrouver déboussolé!

Rites, dogmes et interdits

L'actuelle présentation, dont il est question une case plus bas dans le déroulé de ce blog avec la présidente Isabelle Graesslé, vise donc à expliquer le fait religieux. Avec des objets, empruntés à de nombreux musées, surtout suisses (1), les commissaires vont nous montrer comment fonctionne une croyance lorsqu'elle se retrouve structurée de manière puissante. Il y a les cultes avec leurs rites, bien sûr, mais aussi les dogmes, les interdits, les obligations quotidiennes, les différentes notions de l'au-delà, les intercessions ou les livres sacrés. Une place a même été faite aux religions laïques. Staline, dont il est plus facile de montrer de nos jours le buste qu'Hitler, se retrouve ainsi en vitrines. Non loin d'Elvis une fois. Mais il s'agit tout de même là d'un clin d’œil.

Vous l'aurez compris. Il ne s'agit pas là d'une exposition de beaux-arts, même si vous retrouvez des œuvres du Mamco (dont un Sylvie Fleury en hommage à Sainte Consommation) ou des objets africains provenant de chez les Barbier-Mueller. Les organisateurs ont voulu expliquer sans juger un certain nombre de religions, dont ils ont mis en exergue les points communs. On ne se déchire jamais aussi bien qu'en famille. D'où la présence de nombreux écoliers, trop proches ou trop lointains de ce genre de questions. Nous vivons aujourd'hui comme eux dans des mondes aussi séparés que par un «apartheid».

(1) Il n'en provient cependant ni du MEG, ni du Musée d'art et d'histoire de Genève.

Pratique

«Dieux», Palexpo, Halle 7 (je sais, difficile de faire plus décourageant et plus triste comme endroit), Genève, jusqu'au 19 janvier. Site www.palexpo.ch/fr/dieux-modes-demploi Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 17h, les samedis et dimanches de 10h à 18h. Entrée gratuite.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."