Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Ouf! Le Tribunal administratif de Nancy a retoqué le nouveau Musée Lorrain

L'ancien maire voulait détruire des bâtiments historiques pour étendre le musée destiné à l'histoire de la cité. Une histoire de fous. On repart à zéro.

L'extension à laquelle les Nancéens ont échappé.

Crédits: Dubois & Associés.

Je vais décider que c’est une bonne nouvelle. Le Tribunal administratif de Nancy vient de rendre son avis. C’était le 15 décembre, mais il y a eu Noël depuis. La Cour a annulé l’autorisation de construire octroyée au projet d’extension du Musée Lorrain, logé dans l’ancien palais ducal. L’Association pour le patrimoine et le rayonnement de Nancy avait déposé un recours. Il faut dire que, pour mettre en valeur des collections touchant au passé de la cité, il était prévu de démolir plusieurs bâtiments historiques de la dite ville. Avouez qu’il y a parfois de quoi se taper la tête contre les murs ou, ce qui serait mieux, de fracasser celle d’un élu sur les vieilles pierres.

Tout était parti de l’idée d’un maire aujourd’hui mis hors d’état de nuire. Vous savez comme sont ces gens en France, où ils possèdent à peu près tous les pouvoirs. Ils veulent laisser à la postérité leur gros caca architectural, avant de passer à la poubelle de l’histoire. Seul peut les freiner la personne en charge du ministère de la Culture. Mais cette dernière n’exerce guère d’influence, et elle se montre en général pusillanime. Beaucoup pensent ainsi que Roseline Bachelot a devant elle un bel avenir de potiche. Or donc, l’ex-maire Laurent Hénard avait l’intention de remanier le Musée Lorrain, un brin vétuste. Plusieurs édifices considérés comme «à conserver et restaurer» se seraient vus sacrifiés. Il y aurait eu à la place une extension moderne. avec des parois en verre sérigraphié. Vous vous rendez compte! Le tout accolé à un édifice gothique du XVe siècle! Même le Tribunal a trouvé le projet signé Dubois & Associés choquant. «Absence d’harmonie avec le bâti ancien».

Travaux frugaux

La décision va d’ailleurs dans le sens du nouveau maire, le socialiste Mathieu Klein, élu en juin 2020. Ce dernier avait parmi ses objectifs électoraux de «réviser à la baisse le projet de rénovation-extension du Musée Lorrain.» A la place d’un chantier coûteux à 40 millions (tout se paie moins cher en France), le candidat voulait des travaux frugaux. Il suffisait selon lui de mettre la partie existante au normes, en l’adaptant aux fameux visiteurs à mobilité réduite, et de valoriser les collections. Il voulait un projet alternatif.

L'entrée gothique (très refaite au XIXe siècle) de l'ancien palais des ducs de Lorraine. Photo DR.

L’idée ne rassure pas les opposants à l’idée originelle, comme j’ai pu le lire dans «Le Journal des arts» du 8 janvier, que je suis ici en train d’allègrement piller. Il faut dire que ces gens sont échaudés. Militante, et elle aussi candidate (malheureuse) à la mairie, Françoise Hervé s’inquiète d’un nouveau plan urbanistique diminuant encore les protections autour de l’ex-palais des ducs de Lorraine. La dame se demande par ailleurs à juste titre pourquoi on démolirait, au lieu d’utiliser des bâtiments existants. Il existe, vide, l'ancien Palais du Gouvernement juste à côté. Evidemment, avec une réaffectation, il n’y a guère de quoi flatter l’égo d’un élu...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."