Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

NOMINATION/Audrey Azoulay dirigera l'Unesco. Que peut-on en attendre?

Crédits: AFP

J'ai manqué la nouvelle en portant le regard ailleurs. Je l'ai découverte en même temps que les réactions, curieusement positives. «Une femme de culture». L'élection d'Audrey Azoulay à la tête de l'Unesco me semble pourtant relever de la mauvaise plaisanterie. La Française s'était montrée d'une incompétence crasse au Ministère de la culture. Les gens l'avaient hélas à peine remarqué. Il faut dire que, troisième ministre au féminin choisie par François Hollande, elle avait la chance de succéder à Fleur Pellerin et à Aurélie Filippetti. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. 

Cela ne signifie pas qu'Audrey Azoulay, pur produit de ce que la France peut produire de pire (Sciences Po, puis l'ENA), soit inculte ou peu brillante. Cette femme de 45 ans d'origine juive marocaine ne se révélait tout simplement pas faite pour le poste. Un emploi phare inventé par le général de Gaulle pour André Malraux, et illustré depuis par Jack Lang. L'inadéquation semble du reste aussi le cas pour l'actuelle Françoise Nyssen, qui est par ailleurs une femme brillante. Il faut dire que le profil semble particulièrement exigeant. Un Ministre de la culture doit d'intéresser à tout dans une culture dont le contenu a par ailleurs fortement enflé depuis les années 1960. Il lui faut en outre prendre les décisions justes, puis les mener à bien. Le tout avec une enveloppe ridicule. Moins d'un pour-cent du budget national. Mais Dario Franceschini y arrive bien en Italie avec une dotation encore très inférieure.

Adversaire Qatari 

Audrey Azoulay avait été poussée à postuler pour l'Unesco par François Hollande. Les gens du sérail aveint alors ricané. Un parachute doré. Ils ont eu tort. Oh, le vote s'est révélé très serré! Audrey a obtenu 30 voix, alors que son concurrent, le Qatari Hamad ben Abdelaziz en a recueilli 28. Il y a en effet longtemps que le Moyen-Orient cherche à conquérir le poste. La Bulgare Irina Bokova, à qui la Française succède, avait ainsi été opposée en 2009 à l'Egyptien Zahi Hawass. Un homme particulièrement agité et revendicateur. On sait qu'Hawass a pris la tête de ceux qui demandent des restitutions tout azimut. Irina l'a du coup emporté, entamant ainsi un règne particulièrement difficile. Destructions volontaires de monuments classés sur la liste de l'Unesco par les islamistes. Retrait tout récent de membres comme les Etats-Unis et Israël. Perte de pouvoir financier, surtout. Il semble loin le temps où l'Unesco pouvait sauver l'île de Philae et les temples d'Abou Simbel des crues d'un Nil désormais réglé par le monumental barrage d'Assouan! 

Si la presse française semble heureuse de voir une nomination nationale («Audrey Azoulay ravit l'Unesco», titre «Libération»), les tâches futures se révèlent donc redoutables. La lauréate le voit bien, du reste. Dans une déclaration télévisée, elle a dit d'un ton mal assuré qu'il lui «faudrait rendre sa crédibilité et son efficacité» à ce qui est devenu une grosse machine tournant à vide. Trop fauchée. Trop politisée, surtout. On se demande parfois à quoi elle sert, sinon à établir d'interminables listes de lieux et de choses à protéger, alors qu’elle n'en a plus les moyens. Même moraux. La cause apparaît désespérée. D'où l'exclamation nihiliste de certains. «Après tout, peu importe qui dirige l'Unesco!»

Photo (AFP): Audrey Azoulay, au temps où elle était en France Ministre de la culture.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."