Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MURANO/Le Museo del Vetro montre Gaetano Pesce et Dino Martens

Crédits: Designboom

Il y a quelques années, le Museo del Vetro de Murano a fait peau neuve, ce qui est venu souligner encore la décrépitude du palais vide d'habitants situé juste en face, de l'autre côté du canal. Il a inauguré du coup de nouveaux espaces. Ils lui ont enfin fait atteindre une taille normale pour une institution aussi patrimoniale. Ces locaux se situent au rez-de-chaussée dans d'anciennes «conterie», transformés en un lieu tout blanc par des architectes inspirés. La chose s'intègre sans mal au reste du parcours serpentant dans l'ancienne résidence des évêques de Torcello, transformée en musée depuis 1861. 

Le lieu abrite aujourd'hui Gaetano Pesce, né en 1939. Architecte lui aussi, l'homme a peu construit, même si les revues spécialisées ont beaucoup publié son Organic Building d'Osaka en 1993. Le public le connaît surtout comme designer à prétentions politiques, voire métaphysiques. Je citerai juste sa Lampe Tchador ou sa Chaise Golgotha, inspirée par le Saint Suaire de Turin. L'Italien se veut en effet philosophe, ce qui ne l'a pas empêché de produire des articles en vente dans les boutiques à la mode. Celles des musées abritent ainsi souvent son Vase Spaghetti en plastique mou. Un classique sans cesse réédité.

Assemblages de verre 

Cette fois, c'est bien du verre que propose Pesce. Il s'agit de pièces non utilitaires, faites d'assemblages colorés. Leurs techniques (pastis, Joliette, Vieux Port ou plage) prouve que leur auteur travaille volontiers à Marseille plutôt qu'à Venise, même s'il lui arrive d'utiliser les services de souffleurs traditionnels. L'homme s'est ainsi fait un malin plaisir de déformer le Vase Véronèse, création célèbre s'il en est des fours de Murano. Elle doit son nom à la présence de l'exemplaire originel dans une «Annonciation» de Paolo Véronèse, où il symbolise la pureté de Marie. 

Il faut aimer le goût agressif de Pesce, dont les œuvres ont été sélectionnées par un trio de commissaires composé de Gabriella Belli, Françoise Guichon et Chiara Squarcina. Il y a notamment là des pièces audacieuses inspirées par les masques du carnaval vénitien. C'est sans doute la raison pour laquelle les textes de salles jouent du terrorisme culturel. Je vous en traduis un de l'italien. Il vante «la capacité de métaboliser conceptuellement une pensée pour en tirer les paradigmes nécessaires à canaliser les œuvres en leur imprimant une respectueuse et intelligente transgressivité.» Avouez que c'est couillu!

Le designer de la firme Aureliano Toso 

Pour vous reposer les méninges, vous pouvez toujours parcourir l'autre exposition présentée (parfois sans vitrines protectrices) dans l'ancienne salle temporaire du palais lui-même. Il s'agit d'un hommage à Dino Martens (1894-1970). L'homme était au départ peintre, et non architecte ou sculpteur comme beaucoup de designers verriers. Il a adopté cette activité alimentaire dès les années 1920, collaborant de 1938 à 1963 avec la firme Aureliano Toso. Cette dernière avait besoin d'un créateur lui permettant de rivaliser avec Venini ou Barovier. 

Martens a créé plusieurs modèles célèbres dont la «filigrana semplice a fascia» de 1954, décliné dans toutes les formes possibles et imaginables, ou ses «oriente» sur-colorés ressemblant à des patchworks. Les teintes vives, les inclusions de particules brillantes caractérisent son style qui déplaît souvent aux puristes. Notons que les 80 spécimens présentés appartiennent toutes au collectionneur Lutz Holz, qui a créé sa fondation à Berlin. Il s'agit là d'un énorme ensemble, dont le Museum Bellerive de Zurich avait présenté il y a quelques années une sélection généraliste. Disons qu'il serait difficile de consacrer à Martens une exposition de la taille de celles des Stanze del Vetro sur l'île San Giorgio. Une telle luxuriance de verts, de jaunes, de rouges, de bleus et d'oranges créée vite un certaine saturation.

Pratique 

«Gaetano Pesce, Cinque techniche col vetro», jusqu'au 17 septembre. «Dino Martens», jusqu'au 30 septembre. Museo del Vetro 8, Fondamenta Marco Giustinian, Murano/Venise. Tél. 0039 041 73 95 86, site www.museovetro.visitmuve.it Ouvert tous les jours de 10h à 18h.

Photo (Designboom): Le grand espace résevé à Gaetano Pesce. Résolument à la mode!

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."