Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Mathias Pfund et Marine Kaiser proposent "Nostalgia and Bombast" à l'Athénée

Nés en 1992, les duettistes proposent un "pot-pourri pour la fin du monde". Il y a peu d'objets, qui sont à décrypter. Tâchez de vous faire guider par Mathias!

L'étiquette du disque, relié à la pochette où Néron brûle Rome.

Crédits: Mathias Pfund Genève 2021.

C’est l’exposition qui aurait pu ne pas avoir lieu. Ou alors celle qui se voyait initialement prévue avec d’autres œuvres. Il suffit de consulter le dépliant de «Nostalgia and Bombast», qui se tient jusqu’au 8 mai à l’Athénée sous l’égide de la Société des Arts. L’ouverture reste indiquée pour le 20 novembre, la clôture intervenant le 12 décembre. Deux pièces accrochées aux murs, dont l’une se voit barrée des mots «Vieille Européenne», ne figurent plus dans l’accrochage actuel. Elles ont disparu. Oh, par manque de place! Mathias Pfund, qui occupe la Salle Jules-Crosnier dont il a confié un bout à Marine Kaiser, donne plutôt dans le genre minimal. Il se contente de quatre petites installations, sa coéquipière proposant une vidéo et quelques cartes fixées entre deux verres.

De quoi s’agit-il? Comme toujours avec Mathias, qui a bénéficié l’an dernier à Genève du dernier accrochage de la galerie Quark, d’idées dont la manifestation plastique se réduit à quelques signes. Un tableau réunissant divers documents numérisés évoque une mosaïque romaine découverte en 1860 en Tunisie, et aujourd’hui disparue. Le bateau de Thésée qu’elle représente reste cependant dans les mémoires grâce à certaines de ces (trans)figurations, de plus en plus éloignées de l’original. Néron brûle Rome par le biais d’une pochette de disque, ce dernier étant posé sur un antique gramophone, lui même installé sur une solide gaine de bois découverte dans le grenier de la Société des Arts. Un énorme disque, modèle géant des «écus d’or» vendus chez nous par les écoliers au Profit de Patrimoine Suisse et de Pro Natura, reprend un monument récent de Gibraltar, connu dans l’Antiquité sous le nom de «Colonnes d’Hercule»… Marine Kaiser évoque, elle, le commerce des vieilles voitures se refaisant une vie en Afrique. D’où les cartes distribuées invitant à les vendre. Ces véhicules prennent le même chemin que certaines Européennes âgées, à la recherche d’une vie moins chère et plus ensoleillée. Ces dames apparaissent dans la vidéo créée par ordinateur, où elles se prélassent sur un gros bateau au bord de piscines…

Récits a posteriori 

Le message n’est pas évident, au sens propre. La compréhension générale ne se voit pas garantie, en dépit d’une feuille de salle et d’un texte (lisible, je tiens à le signaler) de Jill Gasparina pour viatique. C’est passionnant en compagnie de Mathias, qui a la parole pour le moins facile (et abondante). Seul(e), le visiteur ou la visiteuse risque en revanche de se retrouver désemparé devant ces objets en apparence hétéroclites. Notez tout de même que le titre de Jill, qui parle d’«histoires (mal) fabriquées ayant pour vocation d’être racontées a posteriori», nous a au moins prévenu. Il s’agit d’un «pot-pourri pour la fin du monde»…

Pratique

«Nostalgia and Bombast», Salle Jules-Crosnier (à l’étage), palais de l’Athénée, 2, rue de l’Athénée, Genève, jusqu’au 8 mai. Site www.societedesarts.ch Ouvert du mardi au vendredi de 15h à 19h, le samedi de 14 à 18h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."