Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ/Un Klimt à 35 millions de livres et un à 150 millions de dollars

Crédits: Sotheby's

Ce sera le clou d'une vente de peinture moderne ne comprenant que 35 lots. Quand Sotheby's (comme Christie's) du reste) veut faire comprendre que les tableaux sont importants, il fait court. La soirée doit tenir du feu d'artifice, ou alors de l'orgasme. Et dans les deux cas, il y a tout de même des limites à la durée. 

Le clou de la vente Sotheby's du 1er mars à Londres sera donc «Bauerngarten» (Jardin paysan) de Gustav Klimt, réalisé en 1907. Il s'agit d'un paysage sans profondeur, qui donne une extraordinaire impression d'opulence végétale. Il n'y a que des fleurs multicolores sur cette toile, carrée comme la plupart des paysages de Klimt. Le site de la multinationale donne «estimate on request», ce qui constitue l'équivalent de «prix selon grosseur» de certains restaurants chics. On sait que la prévision tourne autour de 35 millions de livres. Une somme réaliste. Pour comparaison, le «Plan de tomates» de Picasso de cette même vacation, daté de 1944, se voit prisé entre dix et quinze millions de livres. Là, c'est cher pour une toile atypique et pour tout dire peu attrayante. Disons qu'il faut beaucoup aimer les tomates pour apprécier.

Rare, à la mode et donc très cher 

Le Klimt a été présenté l'an dernier à la Royal Academy de Londres dans le cadre de «Painting the Modern Garden», dont je vous ai parlé en temps voulu. Il y avait là tant de chefs-d’œuvre, de Monet à Sorolla pour finir avec Matisse, que j'avoue n'en avoir gardé aucun souvenir particulier. Mais les Klimt à vendre deviennent rares, et le peintre au sommet de sa cote. Il y a bien dans la vente Sotheby's un portrait de femme un peu brumeux réalisé par l'artiste dans sa jeunesse, mais cela reste un peu le lot de consolation. 

Je profite de l'occasion pour vous dire que le «Portrait d'Adele Bloch Bauer» de l'artiste autrichien viendrait de changer de mains. La nouvelle vient de tomber. Il ne s'agit pas de celui qu'avait acquis Ronald Lauder en 2006 pour 135 millions de dollars après que le gouvernement autrichien l'a rendu à sa légitime propriétaire (il y a même eu un film là-dessus avec Helen Mirren), mais de son jumeau moins abouti. Oprah Winfrey l'avait acquis en vente publique pour 87,9 millions de dollars. L'animatrice l'aurait revendu de gré à gré à un amateur chinois. Prix, 150 millions de dollars. Comme quoi la TV peut mener à tout.

Pratique 

Site www.sothebys.com Vente le 1er mars à Londres.

Photo (Sotheby's) : Le «Bauerngarten» de Gustav Klimt. Fragment bien sûr. La toile est en fait carrée.

Texte intercalaire.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."