Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

MARCHÉ/L'archéologie a suscité une vente fleuve chez Genève Enchères

Crédits: Genève Enchères

Ouf! J'ai les résultats. Pour les ventes qui se sont tenues les 12, 13 et 14 décembre, Genève Enchères a engrangé plus de deux millions. A titre comparatif, Piguet, dont le nombre de lots était très supérieur, a tiré 5,5 millions des vacations qui se tenaient simultanément dans la ville. 

La partie la plus attendue au contour était celle consacrée à l'archéologie, avec trois vieilles collections romandes. Tout s'est bien passé. Il s'agit pourtant d'un domaine aujourd'hui très chaud. Pas de descente de police suscitée par des intégristes du patrimoine. Estimée très raisonnablement, cette vente a totalisé 716 000 francs. Quelques bons résultats pour cette séance qui a fini par durer quatre heures en raison de l'abondance des intervenants extérieurs. Enormément de téléphones et le Net. Notons que 17% des lots a été obtenu par des internautes. C'est bien pour des amateurs d'antiques réputés réfractaires aux nouvelles technologies.

Hercule et Mercure 

Quelques prix Le torse d'Hercule estimé entre 7000 et 9000 en a coûté 44 000 à son acquéreur avec les frais. La princesse de Bactriane a grimpé à 31 000 francs. Le Mercure de bronze à 44 000. Les nombreuses intailles ont totalisé 98 000 francs, soit plus de cinq fois les espérances de départ. Une nouvelle vente d'archéologie se réroulera ainsi chez Genève Enchères. Elle sera davantage tournée vers la Mésopotamie. Autrement, le plus gros prix a été obtenu (avec 66 000 franc) à un bracelet Palmyre de Van Cleef. Le nu monumental de l'hodlérien Albert Schmidt a caracolé à 46 000. Le portrait d'un Romanov du XVIIe siècle a plafonné à 48 000. La belle déposition du Christ des années 1420 attribuée au peintre vénitien Zanino di Pietro (mon chouchou de cette série de ventes) a enfin atteint 39 000 francs frais compris sur une estimation entre 6000 et 8000. Un grand marchand établi à Genève a dû ici jeter l'éponge. 

Il y aura bien sûr une suite en 2018. Cette fois, aucune coïncidence astrale avec Piguet. Genève Enchères proposera sa session les 24, 25 et 26 avril. 

Photo: Un vase de la région de Kerman, vieux de 5000 ans. Prix: 5000 francs. On se situe ici au ras de l'estimation basse.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."