Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Marc-Olivier Wahler au Musée d'art et d'histoire de Genève. C'est bien lui comme prévu!

Vous l'avez sans doute vu ou entendu. Le Neuchâtelois dirigera le "vaisseau amiral" municipal comme je vous l'avais pronostiqué avant l'annonce officielle.

Marc-Olivier Wahler, l'heureux élu.

Crédits: Tribune de Genève

J'avais misé juste! Marc-Olivier Wahler a bien été choisi (et semble-t-il à l'unanimité!) pour présider au destin futur du Musée d'art et d'histoire de Genève. La tâche qui attend le Neuchâtelois est immense. Et longue en plus... Il va lui falloir sortir l'institution de l'ornière où elle s'est embourbée depuis des décennies en dépit de subventions majuscules. Louvoyer avec le politique. Se mesurer à un architecte et à son bureau. Créer un projet tenant la route, puis le réaliser. Accepter d'arriver en retard par rapport aux autres villes helvétiques. Et sans doute quitter sa place pour raison d'âge, avant que tout soit fini. Il est permis de voir là l'occasion de relever un défi (on dit de nos jours un «challenge» en français), mais aussi une certaine abnégation. Le mieux sera en effet à mon avis de se mettre au service d'un musée généraliste, et non d'y imposer une griffe ressemblant à un greffon personnel.

J'aurai largement le temps (plus de dix ans...) pour revenir sur la question. Je me dis juste que les choses ne peuvent aller que mieux pour le MAH. Que la nationalité suisse du lauréat constitue un atout psychologique par rapport aux autres institutions du pays. La «feuille de route» dont la Ville nous rebat les oreilles me fait cependant peur. Reste que les feuilles, même sans attendre l'automne, s'envolent. Il faudrait ainsi tenter de sauver les antennes du Musée Rath et de la Maison Tavel, alors qu'on parle maintenant en coulisses à Genève de lieux pérennes pour la photo et la bande dessinée. Bon courage!

P.S. J'ai lu des déclarations de MOW (abrégeons!) sur la nécessité d'intéresser un public jeune avec des expositions transversales. L'ennui, c'est qu'il s'agit des plus difficiles à réussir. Pour comprendre les rapports entre les choses, il faut savoir auparavant de quoi il retourne.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."