Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Mais oui! "Connaissance des arts" tresse des couronnes à notre Jean-Yves Marin

Le mensuel français fait un portrait dithyrambique du directeur des Musées d'art et d'histoire genevois. Ce dernier pourra partir tranquille. Il laissera tout "en ordre de marche".

Jean-Yves Marin. L'art de faire savoir.

Crédits: Martial Trezzini, Keystone

On s'attendait à lui voir tailler un costard. Il en ressort en habit marin, gardant bon le cap, la main fixée sur son gouvernail. De qui s'agit-il? De Jean-Yves Marin, précisément, à qui le numéro de mai de «Connaissance des arts», en kiosques depuis quelques jours, consacre une pleine page. Oh, peu de mots! Avant tout une grosse photo en couleurs, signée Mike Sommer. Incrustée dans celle-ci, il y a un blanc, avec un chouïa de texte, sur le directeur des Musées d'art et d'histoire. Mais alors, quelles flatteries sur le «projet révolutionnaire» fomenté par Jean Nouvel «qui a connu un échec cuisant il y a deux ans» (en réalité trois) et la suite!

La parole se voit donc donnée au maître qui déclare: «Nous venons de relancer une proposition plus consensuelle autour de Genève et le monde», comme si le projet émanait de l'équipe actuelle du MAH. Jean-Yves poursuit en révélant qu'un concours devrait suivre à la mi-2020 «et pourrait être complété par un référendum.» Là, c'est soit le journaliste, soit le directeur qui n'a pas compris le système politique suisse. Il est ensuite question du nouvel accrochage des salles modernes de 2018, dû en fait à Lada Umstätter. «Le reste, dont une nouvelle salle d'art hollandais et flamand, sera terminé à l'automne.» Je suis heureux de l'apprendre. La chose ne semblait pas gagnée «faute d'argent» (si si!). Viendront ensuite les salles d'arts décoratifs et d'Orient chrétien. «Avant mon départ à la retraite, tout doit être en ordre de marche.»

Le pouvoir de la "com"

Il est aussi question pour l'institution des réserves, qui me laissent personnellement sur la réserve. Pour ce qui est de l'homme, le mensuel rappelle comme il se doit l'ICOM, l'Université francophone d'Alexandrie et l'implication dans les restitutions à l'Afrique. Je vous reproduis intégralement le final. «Au vu des résultats de fréquentation de ses cinq lieux, qui ont accueilli 300 0000 visiteurs en 2018, celui qui veille encore aujourd'hui sur leurs destinées pourra partir tranquille.» Je sens déjà grincer les dents des collaborateurs du MAH en lisant cela, à part celles de la garde rapprochée de Jean-Yves Marin. Un monsieur qui a quasi fait l'unanimité.

Cela dit, là où le Normand a bien su jouer, c'est sur la communication extérieure. Une chose à laquelle se voit consacré l'essentiel de l'argent disponible au détriment des expositions. La «com» devient presque tout aujourd'hui, même s'il n'y a rien à mettre en valeur. La Haute Ecole d'Art et de Design (HEAD) genevoise se montre tout aussi forte dans cet étalage de faire-savoir. Je rappelle qu'il n'y aura en 2019 qu'une seule exposition au Rath et que cette dernière, «Silences», se verra largement improvisée afin de répondre à un ordre du magistrat chargé de la culture. Quant au MAH lui-même, il n'en organisera guère davantage. L'article dont je parle a été rédigé en marge de «Métamorphoses», monté par Ingrid Comina et Elisa de Halleux. Ouverture le 10 mai. Fermeture après le 16 février 2020. Il s'agira d'un parcours «au cœur des collections». Un effort minimal d'animation. J'y reviendrai en temps voulu.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."