Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LVMH rachète Citadelles & Mazenod, "la Rolls du livre d'art" au moteur un peu fatigué

La maison a été fondée en 1936. Elle sort d'énormes livres très lourds et très chers. Leur maquette n'a guère évolué depuis plus d'un demi siècle.

Parmi les "phares" figure bien sûr Gauguin.

Crédits: Citadelles & Mazenod

Cela fait partie de ce qu’on appelle les grandes manœuvres. Il s’agit bien entendu de concentrer des pouvoirs là où se trouve l’argent. Le groupe LVMH vient ainsi d’annoncer le 6 septembre le rachat des éditions Citadelles & Mazenod. «La Rolls du livre d’art», ont dit certains. Mais une Rolls un peu cabossée, ou alors dotée de la haute calandre conférant son allure altière à la reine des automobiles jusque dans les années 1970. La maison a en effet pris quelques rides. Mais on lui refera une beauté. LVMH ne possède-t-il pas (du moins en partie) déjà Vuitton ou Dior?

Il faut dire que l’aventure a commencé juste avant la guerre. En 1936, Lucien Mazenod créait sa maison, qui prendra ses caractéristiques actuelles dans les années 1960. C’est en effet courant 1965 qu’est sorti le premier volume de «L’art et les civilisations», une série dont le cinquantième tome est sorti en 2017. Il s’agissait alors de «L’art préhistorique», placé sous la direction de Carole Fritz. Comme quoi on peut finir, ou presque, avec le début. Entre-temps tout y a passé, ou presque. Certaines livraisons ont fait date, comme «Byzance» d’Etienne Coche de la Ferté, «L’art roman» de Marcel Durliat ou «le Japon des époux Elisseef. Le seul problème est que la maquette n’a guère changé en plus d’un demi siècle. D’où une impression de coûteuse désuétude. Les livres de Mazenod se vendent entre 200 et 890 euros pour les publications exceptionnelles. Dans les courantes figurent «Les Phares», consacrés aux génies de la peinture. Il vont du «Vermeer» de Jan Blanc au «Botticelli» de Ronald Lightbown. La collection ne donne pas dans l’originalité.

Première reprise douloureuse

Dans les années 1980, la situation s’est compliquée avec la reprise par Citadelles, qui avait voulu supprimer le nom de Mazenod. Un âpre procès s’en était suivi. L’accord avait débouché sur la dénomination Citadelles & Mazenod. Les publications s’étaient alors un peu accélérées. A la vente exemplaire par exemplaire par courtage à des notaires cultivés et aux avocats ayant besoin de remplir une bibliothèque avait succédé (en partie) celle plus moderne en librairie. Il s’agissait déjà de donner un nouveau souffle à une entreprise appartenant à une autre époque. Celle où le beau livre cher donnait l’impression du savoir.

Aujourd’hui, ce sont donc des temps nouveaux qui commencent. Citadelles & Mazenod va rejoindre chez LVMH le mensuel «Connaissance des arts», acquis il y a bien longtemps, et produit à petits frais. Il y aura aussi au sein de la famille les ouvrages publiés par In Fine, dont je vous parle assez souvent. Inventés en 2019, ces derniers font partie du «Pôle Arts» de «Les Echos-Le Parisien». Un conglomérat lui-même lié au Salon du Dessin et à une autre foire, Paris Fine Art. Qui se ressemble s’assemble, c’est bien connu.

Continuité

Citadelles & Mazenod restera dirigé par Matthieu de Waresquiel, qui a succédé à son père François. LVMH joue ici dans la continuité. On verra cependant si les publications ne subiront pas un peu de chirurgie esthétique.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."