Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRES/Photo Poche réédite son Magnum, son Man Ray et son Rousse

Crédits: DR

C'est une collection qui a largement trouvé son public. Depuis 1982, les Photo Poche offrent pour un prix modique les plus grands créateurs du 8e art à un prix modique. Le No2, dédié à Cartier-Bresson, s'était ainsi vendu à 400 000 exemplaires. La collection en arrive aujourd'hui à son 157e titre. Il se voit consacré à Gilbert Garcin, cet étonnant autodidacte octogénaire devenu célèbre par ses montages. 

Les Photo Poche ont été créés par Robert Delpire quand il est arrivé par la grâce de Jack Lang à la tête du centre National de la Photographie (CNS). L'éditeur est resté en charge de cette institution jusqu'en 1996. Il était alors septuagénaire. Delpire a cependant continué à publier ces petits ouvrages, tous conçus selon la même formule de 144 pages, introduction comprise. Nathan a alors pris le relais du CNS. C'est aujourd'hui Actes Sud qui s'en charge. Delpire vient de mourir. C'était le 26 septembre. J'ignore jusqu'à quel point la politique de cette collection s'en retrouvera changée.

Retirages selon demandes 

S'il y a des nouveautés, les Photo Poche se retirent au fur et à mesure des demandes. Certains titres sont bien sûr plus souvent réclamés que les autres. Ce devait être le cas des trois rééditions récentes. Il y a un «Georges Rousse» (No 123), un «Magnum Photos» (No 69) et un «Man Ray» (No 33). Des valeurs sûres. Manque cependant la mise à jour, ce qui laisse dans le Man Ray la coquille Marquise Cassati pour la Casati. Il s'agit pourtant de la muse futuriste récemment honorée par le Palazzo Fortuny de Venise. Georges Rousse a par ailleurs beaucoup produit depuis 2009, tandis que les membres de Magnum se sont diversifiés par rapport à 2007. 

Je noterai pour finir que les textes se révèlent ici d'un intérêts divers. Le meilleur, et de loin, reste celui d'Alan Sayang pour Rousse. L'auteur rapproche le Français du Padre Pozzo, le génial fresquiste qui a exécuté au XVIIe siècle pour le Gesù de Rome une coupole feinte apparaissant réelle d'un seul point de vue. Avec Rousse, c'est exactement la même chose et par le même biais. Tout est peint avant de se voir photographié.

Pratique

«Man Ray», «Magnum Photos», «Georges Rousse», Collection Photo Poche, Editions Actes Sud, 144 pages.

Photo (DR) Robert Delpire à la Maison européenne de la Photographie avec un mur de Photo Poche. C'était en 2009.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."