Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LIVRE/Le CACY d'Yverdon possède déjà son ouvrage de référence

Crédits: 24 Heures

L'endroit est jeune. Très jeune même. Cinq ans, ce n'est théoriquement pas l'âge de raison. Le Centre d'art contemporain d’Yverdon-les-Bains a pourtant très rapidement su s'imposer. Confié à Karine Tissot, cet espace aménagé au rez-de-chaussée de l'Hôtel de Ville, une belle maison en pierres jaunes du XVIIIe siècle, peut donc aujourd'hui publier un premier bilan. Il s'agit bien sûr d'un livre. Avec le contemporain, pourtant théoriquement tourné vers l'avenir, le papier conserve son prestige. 

L'ouvrage se révèle de taille importante. Trente-deux centimètres de haut. Les expositions s'y voient passées en revues depuis la première, «Bulbfiction», ouverte le 1er juin 2013. Attention! Tout ne se passe pas ici sous les voûtes monumentales de l'ex-Grenette dans l'Hôtel-de-Ville. Karine Tissot a su essaimer sans se disperser. Elle a investi les tout proches théâtres Benno Besson et de l'Echandole. Elle a gagné Orbe et Vallorbe. Elle a planté sa petite graine près des iris du château de Vuillerens. Les amateurs ont aussi vu le CACY à Artgenève, où il avait bien sa place. Plus loin encore, le Centre s'est exporté à Toulouse ou à Bellinzone. Le CACY ne reste pas replié sur lui-même. Il se tourne volontiers vers l'extérieur.

Attention. prononcez kaki! 

CACY ne se prononce pas «cassis», comme j'ai tendance à le faire. Je me trompe en fait de fruit. Il faut dire kaki. Une fois cette règle rappelée, les auteurs du livre peuvent chronologiquement célébrer les événements ayant marqué cette nouvelle Kunsthalle romande. Il y a aussi bien le recouvrement global des murs par Karim Noudeldin que les oiseaux musiciens de Céleste Boursier-Mougenot. «L'heure qu'il est» comme «La grande place». Chaque manifestation bénéficie non seulement d'images, mais d'un texte en ayant rendu compte. D'où la présence dans les pages de journalistes produisant dans le genre sérieux. Autant dire que je n'y figure pas. Mais si tout va bien, il y aura dans quelques années un Tome II!

Pratique 

«CACY (kaki). n.m. 2013-2017», ouvrage collectif, art&fiction publications, 198 pages.

Photo (24 Heures): L'installation de Karim Noureldin en 2015.

Texte intercalaire.

 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."