Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Line Renaud finit au musée. Sa garde-robe va bientôt rejoindre le CNCS de Moulins

La chanteuse a décidé d'offrir quarante de ses robes pour compléter l'énorme fonds du Centre National du Costume de Scène. Dix mille vêtements!

Une tenue de José Vinas imaginée en 1968 pour Las Vegas.

Crédits: Florent Giffart, CNCS, Moulins 2021.

Faut-il sauver Line Renaud pour les génération futures? Réponse oui. Le Centre National du Costume de Scène (ou CNCS) de Moulins va ainsi accueillir une partie de la garde-robe conservée par la chanteuse et comédienne, aujourd’hui âgée de 93 ans. Une quarantaine de tenues de music-hall, mais aussi de robes portées dans de grandes occasions par Line, a ainsi été sélectionnée pour faire partie des collections de ce musée. Ce dernier est formé à l’origine par les vestiaires de la Comédie française, de l’Opéra de Paris et de la Bibliothèque Nationale, qui avait un département théâtre. La créatrice de «Ma petite folie» et de «Ma cabane au Canada» se verra ainsi représentée telle qu’elle était «à la scène et à la ville», pour reprendre une expression devenue désuète.

Tout est parti d’une exposition à succès, proposée dans une ville séduisante certes, mais loin des circuits touristiques. En 1967, le CNCS, qui se trouve en plus à l’écart dans le Quartier Villars, a ainsi proposé «Déshabillez-moi». Il s’agissait de présenter de manière spectaculaire la chanson dans tous ses atours, tant masculins que féminins. Line avait alors prêté quatre robes, qu’elle gardait jalousement. Le résultat l’a tant séduite qu’une relation complice s’est établie entre elle et les gens de l’institution. D’où le don actuel, qui viendra s’insérer dans un ensemble ne comprenant pas moins de 10 000 tenues diverses créées depuis les années 1850. Parmi les chanteurs il y a aussi bien là Dalida que Maurice Chevalier, Jacqueline François (un peu oubliée, mais très élégante, cette dernière!) ou Alain Bashung, mort il y a déjà douze ans.

Auteurs méconnus

Les toilettes imaginées pour Line au micro, au Casino de Paris ou à Las Vegas sont dues à des auteurs en général inconnus du grand public. Il leur faut faire sans trop de détails. Leurs œuvres ne resteront visibles que de loin, et éclairées violemment. José de Zamora, Lucien Bertoux, Vicaire, José Venas s’en sont fait une spécialité. Notez que Line a aussi été habillée par l’Américain Donald Cardwell. L'homme réalisait surtout, dans les années 1970, une garde-robe par semaine à l'intention de ce spectacle télévisé populaire que demeurait alors «Au théâtre ce soir». Pour le privé, Line a été cliente chez Christian Dior, Carven, Pierre Cardin et finalement Christian Lacroix. Ils ont dû imaginer des tenues effaçant le fait que la chanteuse reste en fait toute petite. Le spectacle, c’est aussi l’illusion!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."