Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

L'exposition de sculptures en plein air Bex & Arts se termine sur un bilan positif

La manifestation triennale a attiré 18 000 visiteurs. Le meilleur résultat depuis 2008, alors même que la durée de l'événement a été plus courte de deux semaines.

L'oeuvre (en plusieurs parties) d'Yves Boucard.

Crédits: Keystone.

Tout est bien qui finit bien. La quatorzième édition de Bex & Arts s’est terminée le dimanche 18 octobre avec une fréquentation de 18 000 visiteurs. Selon Christophe Barbezat, responsable financier de la manifestation, il s’agit de la meilleure fréquentation de la triennale depuis 2008. Tout n’était pourtant parti sous les meilleures auspices, comme je vous l’avais raconté en juin. Quand les affiches ont été placardée en Suisse romande, les organisateurs ne savaient même pas quand (voire si) la chose aurait (bien) lieu. Ces placards ne portaient donc pas de dates. La manifestation a fini par ouvrir, mais elle a duré deux semaines de moins que d’habitude. Sans prolongation possible. A la mi-octobre, le temps devient compté pour les expositions en plein air!

Responsable de la triennale pour la second et dernière fois, Catherine Bolle avait choisi les projets de 34 artistes seulement. Ce resserrement servait la mise en scène en ne surchargeant pas le haut plateau que forme le domaine de Szilassy, au dessus de Bex. Certaines moutures apparaissaient en effet trop copieuses. Servie en plus par le beau temps, la manifestation s’est vue de manière générale bien accueillie. Quand j’avais vu Christophe Barbezat, tout au début, il régnait encore la peur d’une très faible affluence. Ce vide aurait mis à mal les finances, déjà très fragiles, de Bex & Arts. A la limite, une quinzième édition serait même devenue difficilement concevable. Il est désormais permis d’espérer une en 2023 avec un nouveau, ou une nouvelle commissaire. Elle comprendra sans nul doute une nouvelle pièce d’Olivier Estoppey, 69 ans, l’indiscutable star de Bex & Arts depuis les origines. Ou presque.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."