Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Les rubriques culturelles des journaux suisses tiennent le coup, mais pour combien de temps?

Une étude de l'Université de Zurich a paru. Le dix pourcent des articles seraient de nature culturelle. Mais les synergies permettent des publications multiples.

Nabilla dans le décor patrimonial du château de Chantilly... où elle du reste fait cambrioler.

Crédits: Capture Instagram, copyright Nabilla.

La dépêche de l’Agence télégraphique suisse (ATS) a passé à une vitesse météorique sur les sites des journaux le lundi 23 août. Ce texte anonyme expliquait que les rubriques culturelles de la presse helvétique étaient menacées, même «si elles s’en sortent mieux pour l’instant que les autres secteurs journalistiques.» (1) Il faut dire qu’il s’agit de celles où la part personnelle des auteurs se fait la plus prégnante. On veut tout au moins l’espérer... Se retrouvent donc en cause les synergies amenant à publier le même texte dans différents titres. Un élément pour le moins négatif pour ce que l’on appelle pompeusement «la diversité de la presse».

Vous voulez des chiffres? Ils ne signifient pas grand-chose, mais ils donnent néanmoins une impression rassurante de précision factuelle. Si les articles culturels représentent en moyenne le 10 pour-cent du contenu des quotidiens et hebdomadaires suisses, la Romandie tire ce résultat vers le haut. Treize pourcent, contre 9 en Suisse alémanique et 8 au Tessin. Une publication d’outre Sarine bat cependant tout les records. Il s'agit de la «Wochenzeitung», ou «WOZ». Le 26 pourcent de son contenu serait culturel. Suit le site du «Temps», ce dont je ne m’étais guère rendu compte à sa consultation quotidienne. Si ce titre ne m’a jamais semblé inculte, je l’ai toujours trouvé a-culturel. Vingt pourcent, selon l’enquête menée par des chercheurs de l’université de Zurich. Mais quinze dans la version papier. Viennent ensuite la «Weltwoche» (16 pourcent), «24 Heures» (15 pourcent) «Le Matin dimanche» (13 pourcent) et «Le Nouvelliste» (12 pourcent).

Un baromètre

Je ne saurais tout reproduire de l’audit «sur la qualité des médias». Des professionnels interrogés par l’ATS regrettent surtout l’étiolement de la critique littéraire, théâtrale ou musicale. Cet écho servait non seulement aux lecteurs, mais à des créateurs souvent en quête de subventionnement. Pour Alex Meszmer, président de la faîtière SuisseCulture, le compte-rendu faisait office de thermomètre. Ou de baromètre. Des collusions entre le monde culturel et les journalistes faussaient selon moi le jeu depuis toujours, mais qu’importe. Une œuvre ou une interprétation avaient fait parler d’elles.

Le texte de l’ATS ne précise bien sûr pas ce que l’on entend aujourd’hui par le mot culture. Or son aire ne cesse de s’élargir. A mes débuts, on ne parlait guère que de littérature, d’opéra et de musique classique. Plus le cinéma, parce qu’il le fallait bien. La chanson, le rock, le design, la BD, la TV sont venus après. Certaines agences ont enfin mélangé par la suite les «people» et la culture. Et c’est là où la chatte a mal aux pieds. Nabilla, vedette de TV réalité et influenceuse, se mariant au château de Chantilly, qui appartient au patrimoine historique, relève-t-elle du coup de la culture? Si tel est le cas, on pourra dire que les chiffres ne signifient vraiment plus grand-chose...

(1) Les résultats étaient sensiblement les mêmes en 2015.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."