Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Les nouvelles expositions en Suisse de Genève à Zurich. Que voir rapidement?

Bien des manifestations ont ouvert juste avant un confinement ou en vitesse depuis. Que choisir, alors que les musées helvétiques pourraient refermer un de ces jours?

L'un des jades de la Collection Myers présentés à Genève.

Crédits: Fondation BAur, Genève 2020.

Il y a urgence. Non, je ne vous parle pas du climat. Je ne tends pas non plus à vouloir accélérer le nouveau confinement, comme la plupart de mes collègues si bien disposés à l’égard du pouvoir médical. Je ne vais pas vous expliquer la manière de réduire à grande vitesse les inégalités en ce bas monde. Il va tout bêtement s’agir ici des nouvelles expositions venant viennent d’ouvrir en Suisse. Si vous voulez les voir sans devoir attendre quelques semaines, voire des mois, il va falloir vous dépêcher. Les musées risquent bien de refermer après un court répit. Péril sanitaire! Que voulez-vous? Tout est devenu «sanitaire» aujourd’hui. Et moi qui ai jusqu’ici vécu avec l’habitude que les sanitaires étaient un mot noble servant à désigner les WC… Quelle promotion!

J’ai vu pour vous dix des expositions ayant ont ouvert leur portes juste avant le confinement de novembre, ou alors à toute vitesse depuis. Je ne vous en ai pas encore rendu compte. Cinq figureront sur la liste de mes préférées. Chacun a droit à ses chouchous dans la vie. Les autres me paraissent cependant tout aussi dignes d’intérêt. Elles me conviennent simplement moins. Ces cinq «viennent ensuite» se retrouveront dans un autre article succédant directement à celui-ci dans le déroulé ce ma chronique. Sur ce, c’est parti!

Genève

Genèse de l’Empire céleste. Le titre est un peu ronflant. Le catalogue ne se révèle pas toujours d’une lecture facile. La nouvelle présentation de la Fondation Baur n’en constitue pas moins l’un des éblouissements de l’année. Il s’agit de montrer les jades collectionnés par Myrna et Sam Myers, des marchands qui restaient visiblement leurs meilleurs clients. L’espace chronologique va de la préhistoire à la fin de la dynastie Han, au début du IIIe siècle de notre ère. Il n’y a pratiquement là que des chefs-d’œuvre. Jusqu’au 18 avril 2021, site www.fondation-baur.ch

Chrysanthèmes, dragons et samouraïs. Dans ses collections, l’Ariana possède 800 pièces de céramique japonaises datant du XVIIe siècle au début du XXe. L’actuelle exposition, qu’accompagnera plus tard un énorme catalogue, se propose d’explorer ce fonds. Il est apparu plus riche que prévu, avec entre autres d’énorme pièces créées pour l’exportation vers 1880-1900. La chose a permis une présentation spectaculaire en sous-sol. Jusqu’au 5 septembre 2021, site www.institutions.ville-geneve/...

Un plat japonais de style Arita. Photo Musée de l'Ariana, Genève 2020.

Le Locle

Stanley Kubrick. Avant de devenir très jeune le cinéaste que l’on sait, Kubrick (1928-1999) fut photographe. Il a commencé sa carrière à 17 ans à «Look», un magazine prestigieux. Il donnait alors dans le reportage, avec déjà un goût certain pour le perfectionnisme. Le débutant a aussi bien «couvert» les rues de New York que les coulisses de la boxe. Le Musée des beaux-arts propose un ensemble de ces images, en retirages modernes. La mise en scène apparaît comme souvent ici ingénieuse. Jusqu’au 31 janvier 2021, site www.mbal.ch

Yverdon-les-Bains

Je est un monstre. La Maison d’Ailleurs propose un nouveau parcours sur le thème, ô combien délicat, de la monstruosité. On parlerait aujourd'hui simplement de «différence». Dans l’Antiquité, il s’agissait pourtant d’un signe, et donc d’un présage. Au XIXe siècle, les difformités faisaient de vous un phénomène forain. La mise en scène choisie évoque d’ailleurs la tente du cirque. Les visiteurs retrouveront aussi bien là Quasimodo que les interprètes (nains, siamois ou hommes-troncs) du «Freaks» de Tod Browning. Jusqu’au 24 octobre 2021, site www.ailleurs.ch

"Freaks" de Tod browning (1932). Photo MGM.

Zurich

Histoires de lits. Comme on fait son lit, on se couche veut l’adage. Mais les Suisses n’ont pas toujours été dormir (ou faire autre chose) de la même manière. D’où l’idée de proposer, dans l’immense salle néo-gothique du Landesmuseum ayant longtemps servi à présenter des armes, des reconstitutions de chambres complètes évoquant le repos nocturne. Le parcours commence vers 1650 pour se terminer de nos jours. L’exposition est construite à partir d’objets du musée. Jusqu’au 4 avril 2021, site www.landesmuseum.ch

Une chambre à coucher alémanique au XVIIIe siècle. Photo Landesmuseum, Zurich 2020.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."