Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Les musées rouvrent... mais pas partout. Où en est-on aujourd'hui dans le monde?

"La Tribune de l'art" a mené l'enquête. La France bat un record de durée dans la fermeture. L'Espagne et la Roumanie sont au contraire toujours restées ouvertes.

Une galerie du Prado, à Madrid

Crédits: Pinterest.

La grand messe du Conseil Fédéral en ce mercredi 24 février devrait satisfaire les fidèles. Les fidèles des musées et des galeries d’art s’entend. Les amateurs de théâtre, de cinéma, de concerts ou d’opéra devront, eux, continuer à se mettre une tringle quelque part. A moins de considérer le «online» autrement que comme un pis-aller, bien sûr. Les réouvertures des musées romands, Museen alémaniques et musei tessinois devraient, elles, s’effectuer en Suisse à partir du 1er mars. Ou plutôt du 2, rares étant chez nous les institutions accessibles le lundi. Il s’agit dans ce cas souvent de lieux privés. Je vous en dirai davantage au moment voulu.

Si tout est bien qui finit (provisoirement sans doute) bien, quelle est la situation ailleurs? On sait qu’en France, où les musées sont clos depuis presque quatre mois, il y a des soucis à se faire. Le 14 janvier, le Premier Ministre Jean Castex annonçait que leur cas se trouvait «sur le dessus de la pile». Cette dernière doit s’être empoussiérée. Rien n'a changé depuis, même si la ministre de la Culture Roselyne Bachelot s’est voulue rassurante le 8 février au micro de BFMTV. Celle qui fut jadis, ô miracle du hasard, ministre de la Santé a cependant insinué que le cas de la France différait peu de celui des pays environnants. Cette affirmation téméraire, voire mensongère, a conduit Didier Rykner, à la tête du journal en ligne «La Tribune de l’art» à enquêter par le biais de ce Net qui dit (presque) tout. Je vous résume donc son article, avec quelques ajouts de mon cru.

Les Etats-Unis dans le désordre

La liste des pays où les institutions muséales ont rouvert se révèle impressionnante. Elle comprend pour commencer l’Arménie, l’Autriche depuis le 9 février, la Belgique dès le 1er décembre déjà, le Canada à partir du 11 février, la Croatie et l’Espagne. Je vais un instant m’arrêter sur la nation qui abrite le Prado ou le Reina Sofia de Madrid. Le gouvernement n’a pas fermé un seul jour, durant la seconde vague de la pandémie, ses musées nationaux ou autres. Un bel effort. Je continue. Ont donc rouvert l’Estonie depuis le 18 janvier, l’Islande dès le 18 novembre et, presque partout l’Italie. Seconde halte de ma part. Je vous en souvent parlé. Considérés comme «emblématiques,» les musées transalpins ont pu rouvrir dans les Régions les moins touchées, ce qui amène régulièrement à des corrections de tir. La Lombardie semble accessible en ce moment, alors que d’autres zones ont refermé leurs portes. Côté public, tout va apparemment bien. Les Offices de Florence accueillent entre 800 et 1000 personnes par jour, alors qu’il n’y a pour une fois pas de touristes.

Deux cas spéciaux, maintenant. En Israël, où 40 pour-cent de la population est déjà vaccinée, les musées se sont déverrouillés le 23 février. Notons que dans cet Etat un brin autoritaire, ils resteront accessibles à tous, alors qu’il faut un passeport (ou un badge vert) Covid pour aller au restaurant ou à la piscine. Les Etats-Unis ressemblent pour leur part à la Suisse des mois de novembre et de décembre. Chaque Etat, voire chaque municipalité fait ce qu’il (et qu’elle) veut. D’où un gros travail de vérification de Didier Rykner. Le «Met» de New York se visite, mais pas la National Gallery de Washington. Il est possible d’aller à Baltimore, à Chicago, à Boston, à Houston (en tout cas au Kimbell), à la Nouvelle-Orléans ou à Kansas City ou à Philadelphie. Bref. C’est majoritairement oui.

Galeries ouvertes en France

Et c’est reparti pour la suite! Le Luxembourg a rouvert le 12 janvier. La Pologne le 2 février. La Roumanie, comme l’Espagne n’a jamais rien bouclé pendant la nouvelle vague. La Russie, où se trouvent des poids lourds comme l’Ermitage ou le Pouchkine, s’est relâchée le 23 janvier. La Slovénie a agi de même un jour après. Le Vatican le 1er février (1). Nous restons là dans une zone européenne agrandie. Il faut donc ajouter à cette liste l’Australie, l’Argentine, le Japon, le Mexique, l’Afrique du Sud et le Brésil. D’accord! Pour ce dernier, la chose illustre peut-être le scepticisme de son président à l’égard du vaccin et même du virus... On voit ainsi que, côté réouverture, notre beau pays ne se trouve pas parmi les plus précoces. Il est vrai aussi qu’en Suisse alémanique (sauf Berne), il n’y aura jusqu’ici eu que deux arrêts brutaux, et non pas trois. Et qu’en Romandie les cantons de Vaud et Neuchâtel n’auront refermé, à leur corps défendant, que le soir du dimanche 3 janvier.

«La Tribune de l’art» n’a rien à dire des galeries. Et pour une raison cette fois bonne, voire même excellente. En France, elles n’ont pas arrêté depuis le printemps. D’où une année pour une fois riche en visiteurs chez elles. En ce moment (mais tout peut changer d’un instant à l’autre), elles s’adaptent juste à ce couvre-feu qui fait penser à un Paris sous Occupation allemande. Il faut que le personnel et les visiteurs puissent se retrouver chez eux à 18 heures. Autrement, c’est l’amende, à moins de bénéficier d’un «Ausweis».

Etude allemande favorable

Le journal en ligne renvoie par ailleurs à une étude scientifique allemande. Elle conforte ce que l’on savait déjà. Pour le professeur Martin Kriegel, assisté d’Anne Hartmann, les musées présentent un danger de contagion très faible. Le plus minime qui soit dans un lieu public. Il est cinq fois moins grand que dans un restaurant à moitié plein. En principe, les visiteurs ne parlent pas. Ils tentent de rester éloignés les uns des autres. Les salles sont grandes et hautes. Martin Kriegel, de l’Institut Hermann-Rietschel de Berlin est, entre autre, professeur à Yale. La chose devrait se voir prise en considération, même si les sommités scientifiques un tant soit peu déviantes par rapport à la doxa tombent aujourd’hui facilement de leur piédestal (2).

(1) Il y a déjà eu des visiteurs pour se plaindre de la foule au
Vatican. «Distances sociales insuffisantes». Et que fait-on alors de la
fraternité universelle?

(2) Toujours est-il qu'hier encore, invitée une nouvelle fois par BFMTV, Roselyne Bachelot a déclaré qu'il n'existait aucune étude scientifique sur la "dangerosité" des musées...

Le renvoi à l'article de base:

https://www.latribunedelart.com/la-france-championne-incontestable-et-incontestée-des-musee-fermes


Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."