Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Les Musées d'art et d'histoire genevois communiquent leur programme 2020-2021

Tout proviendra des collections elles-mêmes. Ou presque. Parmi les événements locaux, j'ai noté le "Genève 1900" ou "L'objet multiplié". Christian Lutz est aussi annoncé.

Une affiche de Jules-ami Courvoisier datée 1919. Elle figurera dans "Genève 1900" en dépit de sa date.

Crédits: DR

C'est une petite plaquette des Musées d'art et d'histoire (MAH), que certains ont reçu par courrier. Inutile de préciser que je ne faisais pas partie des récipiendaires. Je risquais trop de faire une réclame aux expositions proposée par le MAH en 2020-2021. Eh oui! Il faudrait bien admettre la chose avec un minimum d'intelligence. Toute publicité, même mauvaise, reste une publicité.

Or donc, que va-t-il se passer au Musée Rath, au MAH lui-même ou au Cabinet des arts graphiques (rien n'étant annoncé pour la Maison Tavel) en 2020? Un certain nombre de choses. Le Rath accueillera même deux expositions. C'est Byzance, même si les objets byzantins de la Collection Janet Zakos retrouveront leur place ailleurs dans quelques mois. Au MAH, précisément. Le Rath accueillera ainsi «Fred Boissonnas et la Méditerranée» du 24 avril au 27 juillet. Si la pertinence d'un hommage au grand photographe genevois ne fait aucune doute, vu que Genève a enfin fini par acheter le fonds familial, le thème abordé peut faire tiquer. Le dit fonds ne comporte plus les images hellènes, acquises par la Grèce, qui les a fait classer au patrimoine immatériel de l'Unesco. Il eut a mon avis été plus sage de se pencher sur Fred Boissonnas et la Suisse. Du 13 novembre au 7 mars 2011, le Rath accueillera «Genève 1900, Rêves et réalités». Là, rien à redire, sinon que le bâtiment peut se révéler un peu restreint pour l'ampleur d'un tel projet.

Réaccrochages au musée

Il devrait se passer des choses au MAH de la rue Charles-Galland en 2020. D'abord, le parcours sera complété par une nouvelle présentation allant du XIVe au XIXe siècle dans les salles permanentes. Celles-ci abriteront ensuite un accrochage sur «L'enfant dans l'art suisse, d'Agasse à Hodler» du 26 mars au 31 décembre. La «Salle palatines» rendra hommage du 26 juin au 30 septembre à «Gilbert Albert, Joaillier de la nature». Un coup de chapeau un peu tardif. Le tempétueux bijoutier genevois s'est éteint il y a quelques jours, à 89 ans. Le parcours du rez-de-chaussée connaîtra une nouvelle présentation de l'Art Nouveau et de l'Art Déco. Quant au Cabinet des arts graphique, il aura droit à ses deux expositions annuelles, alors qu'il rêve d'en organiser bien davantage. «L'eau-forte est à la mode» revisitera les années 1840 à 1910 à la promenade du Pin. «L'objet multiplié», centré sur les décennies 1960 et 1970, sera pour sa part présenté dans la Salle Palatine du 4 décembre au 28 février 2021.

Le célèbre autoportrait de Fred Boissonas. DR.

Je me demande comment la chose est possible. Mais Christian Lutz devrait se retrouver fin 2020-début 2021 dan les mêmes espaces palatins. Le MAH saluera ainsi le photographe genevois avec des séries vues et revues, même si ce n'est pas dans sa ville d'origine. Les visiteurs iront ainsi de «Protokoll» de 2007 au tout récent «The Pearl River», découvert à Arles 2019.

Le one-woman show  de Lada Umstätter

Ces projets feront travailler les conservateurs (et assistants-conservateurs) du MAH. Certains plus que d’autres, apparemment. L'ultra dynamique Lada Umstätter se retrouvera ainsi sur cinq chantier. De quoi la sur-occcuper, alors que Marc-Olivier Wahler, nulle part cité dans la brochure, fera ses premiers pas de directeur. C'est pour l'instant Jean-Yves Marin qui signe la préface. Il y est question des «fascinantes collections conservées par la plupart à Genève». Vous l'aurez du reste remarqué. Rien ne sera importé l'an prochain. «Le Musée d'art et d’histoire met en avant ses collections qui seront au cœur du musée restauré et agrandi.» Oui, mais quand?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."