Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Les Cahiers dessinés se penchent aujourd'hui sur les affiches de Jean-Michel Folon

L'artiste belge en a créé environ 600, des années 1960 jusqu'à sa mort en 2005. La plupart servent la culture. L'homme avait du mal avec les produits commerciaux.

Folon et le Larousse, où il succédé à la dame Art Nouveau de Grasset.

Crédits: Succession jean-Michel Folon.

Avec une belle régularité, «Les Cahiers dessinés» poursuivent leur marche. Un œil sur le présent. L’autre sur le passé. Il y a beaucoup à découvrir ou à rappeler dans ce qui s’est fait il y a quelques décennies. Ainsi en va-t-il des affiches de Jean-Michel Folon, mort en 2005. Un créateur dont le style inimitable (quoique très imité) reste lié aux années 1970 et 1980. Il suffit de penser à son générique de fin de soirée pour Antenne2, quand les télévisions se donnaient encore comme tout le monde le droit de dormir. Il y a aussi eu les films, dans lesquels le Belge apparaissait comme acteur. Il s’agit là d’un cinéma bien oublié. Qui se souvient côté réalisateurs de Maurice Dugowson ou de Yannick Bellon, morte dans l’indifférence en juin dernier?

Folon a aussi produit, mais très peu, pour le sport. Photo Succession Jean-Michel Folon.

Né en 1934 à Bruxelles, passé en France dès 1955, Folon a produit quelque 600 affiches dans sa vie. Une existence marquée par le succès, après des débuts extrêmement difficiles. Comme Tomi Ungerer, comme Sempé, il est ensuite venu la coqueluche des Américains, à une époque où ceux-ci se montraient encore ouverts sur l’étranger. Folon a bien sûr produit pour la publicité, mais ce n’était pas son truc. Il y avait dans la promotion de produits parfois douteux une compromission gênant profondément cet écologiste de la première heure. Dans leurs textes d’ouverture au livre aujourd’hui publié la «La cahiers dessinés», Alain Weill et Karl Scheelinck l’expliquent très bien. Si Folon a beaucoup donné pour Olivetti, alors au faîte de sa puissance, c’est par amitié pour Giorgio Soavi et à cause de la qualité des campagnes de communication de la maison italienne.

Une affiche pour le Grand Théâtre

Pour le reste, il y a la culture, du Carnaval de Venise à l’Année du patrimoine en passant par les spectacles de son ami Rufus. J’ai noté là l’affiche pour «Le vin herbé» de Frank Martin au Grand Théâtre de Genève. C’était en 1982 sous le brillant règne d’Hugues Gall. Folon a aussi donné des affiches de cinéma. Elles tranchaient aussi bien sur les dessins criards des années 1950 que sur les hideuses photographies agrandies qui ont suivi. L'homme a enfin créé pour la promotion de ses propres œuvres. Dès les années 1960, le graphiste a en effet été exposé dans les musées du monde entier, de celui des Arts décoratifs de Paris (actuel MAD) au Metropolitan de New York.

Un petit choix d'affiches. Photos Succession Jean-Michel Folon.

Tout cela fait retrouver dans le gros bouquin actuel des compositions aux tons pastels, avec de petits personnages au chapeau bien identifiable. Le feutre constitue pour Folon ce que le melon était à son compatriote René Magritte. L’accumulation des œuvres ne sert du coup pas toujours l’artiste. Il y a trente ou quarante ans, une affiche de Folon détonnait. Ainsi vue à la suite d’une autre et avant la suivante, elle tend à la répétition. Rien de plus facile que de reconnaître la patte de cet homme qui aura marqué le paysage français, comme notre Etienne Delessert aura imprimé de sa patte l’illustration suisse. A propos, qu’est devenu le Vaudois? Il me semble qu’il y a bien des années qu’on ne parle plus guère de lui...

Pratique

«Folon, Les affiches», Les Cahiers dessinés, 192 pages.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."