Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Les Cahiers dessinés nous proposent les étranges "Peintures" d'Olivier O. Olivier

Le gros livre réunit des séries de toiles, souvent inédites, du peintre français, mort en 2011. Il y a là des corridas sous la neige, des violons en feu et des dinosaures à Paris.

Autoportrait en matador à nez rouge.

Crédits: Succession Olivier O. Olivier, photo tirée du livre.

Bien que théoriquement «dessinés», les Cahiers produits par Frédéric Pajak (1) pour les éditions Buchet Chastel prennent parfois des chemins de traverse. Il y a eu des livres sans dessins. L’actuel, pour autant que je puisse ainsi qualifier un ouvrage remontant aux derniers mois de 2019, comporte exclusivement des peintures. Toutes sont dues à Olivier O. Olivier, mort en 2011 à la veille de ses 80 ans. Un monsieur qu’on a souvent vu en Suisse. Le Français a commencé par exposer à la défunte galerie Aurora de Genève. Puis chez François Ditesheim à Neuchâtel. C’est cependant Sonia Zannettacci qui l’aura le plus souvent mis en vedette au fil du temps chez nous. En 2018, elle en proposait encore une rétrospective posthume.

La couverture du livre. Photo Succession Olivier O. Olivier, DR.

Olivier O. Olivier était fils de peintre. Son père avait fait une gentille carrière avant la guerre de 1914, puis dans les années 1920. L’homme s’appelait en fait Pierre Marie Olivier. Le nom était malheureusement déjà pris par un autre artiste. Olivier a donc redoublé son prénom, comme le fera plus tard Ernest Pignon Ernest afin de se distinguer d’Ernest Pignon. Le jeu de mots n’apparaît pas anodin. Il y a un goût de l’humour rare pour un peintre chez cet homme imaginant des corridas sous la neige et des violons en feu. Olivier a du reste été un proche de Roland Topor (un habitué des «Cahiers dessinés»). Il a fait partie du mouvement Panique avec Francesco Arrabal, Alejandro Jodorowski ou Jacques Sternberg. Panique a joué un rôle important dans les années 1960 et 1970, même si ce courant semble aujourd’hui oublié. En 1999 enfin, Olivier a adhéré à l’OUPEINPO, ou «Ouvroir de peinture potentielle», chargé d’inventer des contraintes mathématiques. Le retentissement sera resté moindre. Tout le monde n’a pas la bosse des maths.

Plaire et déplaire

Olivier a beaucoup peint. L’ouvrage actuel se concentre sur sa maturité, en proposant nombre de toiles inédites. Grandes ou petites. Le gros ouvrage les regroupe par séries, ou par rafales, avec des textes intercalaires. Ces derniers sont dus à Philippe Garnier et Sarah Olivier. Plus au peintre lui-même, dont se voient révélées des pages de journal intime. Elles éclairent une peinture étrange, surréalisante, qu’il est permis de trouver un peu molle. Un côté crème glacée en train de fondre. Au fil des pages, des dinosaures hantent ainsi un Montparnasse devenu aquatique. Des turbans s’alignent devant la Sublime Porte. Quelques éléphants s’empilent. Des paumes de la main se transforment en petits violons. Il y a bien sûr en prime les bonshommes de neige participant à des courses de taureaux surgelées. L’ensemble compose cet univers personnel qui voulait plaire «tout en déplaisant.» Vaste programme!

(1) Frédéric Pajak travaille en ce moment à l’exposition «Portraits, autoportraits» qui sera présentée au Musée Jenisch de Vevey. Ses propre dessins seront montrés à la fin de l’été par la galerie Ligne 13 à Carouge.

Pratique

«Olivier O. Olivier, Peintures», textes de Philippe Garnier, Sarah Olivier et Olivier O. Olivier, Les Cahiers dessinés, 272 pages.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."