Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Les 50 Journées pour la photographie commencent ce soir... presque sans photos

Le festival genevois entend innover avec "Osmocosmos". Il y aura de l'astronomie, de la chanson coquine et du yoga. Plus quelques images, tout de même.

L'entrée des 50 JPG, encore classiques, de 2016.

Crédits: Centre de la photographie, Genève 2019.

Aux abris! J'ai été jeté un œil sur la programmation des 50 JPG genevoises, autrement dits les cinquante Journées pour la photographie. C'est aussi abscons que biscornu. Ouverte dès demain mercredi pour le grand public, la manifestation «ne sera pas qu'une expérience rétenienne» (je pense que l'on a voulu dire «rétinienne»). «Osmocosmos» regardera du côté du toucher, de l'ouïe et du goût. Son contenu s'adresse ainsi non seulement aux amateurs du 8e art mais aux «musicos» et à ceux que les étoiles fascinent. L'été des Genevois sera ainsi «érotico-cosmique» du MEG au Spoutnik en passant par Le Box et (tout de même) le Centre de la photographie.

Qu'y aura-t-il au menu, à part une exposition dont on ne sait rien, vu que davantage se verra communiqué au dernier moment, c'est à dire le jour du vernissage le 18 juin? Mais de tout! La liste contient de la cosmologie comme de la chanson coquine ou du yoga. Beaucoup de yoga, du reste. De quoi se remettre sans doute des ébats de la chair. Nous devrons en effet nous écarter «d'un univers où la sexualité est marquée par la culpabilité.» Mais attention! Pas de mains aux fesses. N'oubliez pas tout ce qui s'est dit sur la bonne conduite avant et après la Grève des femmes le 14 juin. Tout le monde devra être consentant(e), à moins qu'on en reste à la parole, mais respectueuse et inclusive. Notez que le côté hyper-sérieux de certaines allocutions annoncées au fil des jours en aura réfrigéré certains.

Une liste imposante

L'exposition au Centre de la photographie regroupera une infinité de participants. Trop sans doute. On en possède pour l'instant une liste de A à Z. Elle commence par Romy Alizée pour se terminer avec Giovanna Zuccarino. Il doit à mon avis y avoir la parité. Je reste en revanche, vu l'effet de surprise recherché, incapable de vous dire de quoi la chose aura l'air.

Evidemment l'ensemble, une nouvelle fois mis au point avec l'appui financier de la Ville, me laisse songeur. Où a passé là-dedans la photo? Une photo qui se verra honorée quatre jours après le vernissage genevois par la «Nuit des Images» à l'Elysée. Le musée lausannois n'a selon moi aucuns de soucis à se faire pour son avenir. Il paraît du reste assuré, vu le rythme auquel pousse son nouveau bâtiment à Plateforme10, alors que l'espace genevois pérenne reste à l'état de joli rêve. Ce n'est pas en regardant dans les étoiles que les choses vont avancer. A Genève, on va encore passer pour les charlots.

Pratique

«Osmocosmos, 50 JPG», divers lieux dans la ville dont le Centre de la photographie. Du 19 juin au 28 août. Tél. 022 329 38 35, site www.50jpg.ch avec l'ensemble du programme. Exposition ouverte du mardi au dimanche de 11h à 18h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."