Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le parc de Buckingham Palace s'ouvrira à tous cet été du 10 juillet au 19 septembre

Il faut trouver ses sous! Les 39 acres en plein Londres étaient restées privées. Les visiteurs pourront parcourir un jardin dessiné dans les années 1820.

Le parc avec le pavillon des années 1740, attribué à William Kent.

Crédits: DR.

Shocking? Ou réalisme face aux frais actuels? J’ai lu cela dans «La Stampa». Cet été, les Anglais (et peut-être même des touristes) pourront visiter librement les jardin de Buckingham Palace. Ils restaient jusque là réservés à la famille royale anglaise, sauf lors de rares garden-parties sur invitation. Il faut cependant bien remplir les caisses vides du Royal Trust. Les expositions de la Queen’s Gallery de Londres et de celle d’Edimbourg n’ont pas rapporté lourd l’an dernier. Ni au début de 2021, d'ailleurs. Je vous avais parlé en février 2020 de la magnifique présentation consacrée au roi George IV. Il n’y a rien eu depuis.

Alors qu’il a fallu licencier notamment deux conservateurs en charge, il restait un parc à rendre public. Ce sera chose faite entre le 10 juillet et le 19 septembre. Contre 16,5 livres, les collections royales restant toujours moins chères que les présentations temporaires des musées londoniens, les visiteurs pourront parcourir librement les 39 acres (environ dix hectares) situées en plein milieu de la capitale. Ces terrains forment comme un prolongement de Green Park. Les amateurs de verdure y découvriront un décor végétal remontant pour l’essentiel à George IV. Le monarque avait fait redessiner le palais par l’architecte John Nash et les jardins par William Towsend Aiton. Le lac artificiel a été terminé en 1828. Il subsiste par ailleurs un pavillon de 1740, peut-être dû à William Kent. Précisons que la façade actuelle du palais, un monstre en pierres de Portland, a été édifiée bien plus tard. Elle date du règne de George V, monté sur le trône en 1910.

Accessibilité progressive

Au fil des décennies, les lieux d’existence de la famille royale se sont peu à peu rendus accessibles au public. Si Windsor se parcourt (en partie) depuis des générations, il y a eu l’ouverture à Buckingham de la première Queen’s Gallery en 1962. Il s'agissait de montrer des meubles, objets d’art et tableaux de ce qui est devenu peu après le Royal Trust (1). Puis sont venus les appartements d’apparat de Buckingham l’été, à partir de 1993. Il avait fallu trouver de l’argent pour réparer Windsor d’un gros incendie survenu l’année précédente. J’ai vu en 2020 que l’on pouvait également acheter des billets pour Clarence House, la résidence de Charles et Camilla (2). Voici maintenant le parc. A quand les salles de bains des logements privés?

(1) L’actuelle Queen’s Gallery s’est vue inaugurée en 2002.
(2) Charles a annoncé il y  quelques années qu'il n'habitera pas Buckingham après son accession au trône.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."