Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Palais des Doges unit Venise et Anvers avec l'exposition "Da Tiziano a Rubens"

L'exposition brasse tant de thèmes que le visiteur ne sait vite plus de quoi on lui parle. Reste qu'il y a là de fort beaux tableaux, montrés dans l'appartement du doge.

Le Titien qui avait été transformé en "Tobie et l'Ange".

Crédits: Palazzo Ducale, Venezia 2019.

C’est une exposition longue. Six mois. «Da Tiziano a Rubens» a donc commencé le 5 septembre dernier au Palais des Doges de Venise. Deux mois et demi donc avant les inondations incitant aujourd’hui l’institution à demander au public de verser de l’argent pour la mise en sécurité des musées de la ville. L’accrochage ne se terminera que le 1er mars. La mauvaise saison reste traditionnellement un temps d’hibernation dans cette cité, en dépit du tourisme de fin d’année et des jours de carnaval en février.

De quoi parle «De Titien à Rubens»? De tant de choses que le public ne sait plus trop où il en est après avoir traversé quelques salles repeintes en noir de l’ancien appartement du doge. Il y a là les rapports entre la Sérénissime et le grand port de l’Escaut. L’émergence de la peinture baroque flamande, avec notamment douze Rubens sur les murs. Le collectionnisme dans les Pays-Bas du Sud, encouragé par la montée de la bourgeoise ouvrant de nouveaux marchés. La vie au XVIIe siècle avec un peu de verrerie et d’argenterie. Le musicien Adriaan Willlaerrt qui fut maître de chapelle à Saint-Marc. Le rappel de l’existence d’un Musée des beaux-arts d’Anvers, fermé depuis 2011 et qui ne semble pas prêt de rouvrir (1). Je ne sais quoi d’autre encore... Si l’exposition montée par Ben van Beneden, directeur du Rubenshuis d’Anvers, pose bien un problème c’est celui du sujet. A force d’en rassembler, il n’y en a tout simplement pas.

Le Titien métamorphosé

De beaux tableaux, la manifestation en regorge par contre. Et des œuvres rares, parfois inédites, révélées ces dernières années par le marché de l’art. Aujourd’hui prêtées par des privés, qui font adouber de la sorte de flatteuses attributions, il y a ainsi des Van Dyck, des Jan Cossiers ou des Michaelina Wautier, une femme peintre récemment remise en valeur à Anvers. Notez qu’elle n’est pas la seule de son genre, vu que l’exposition propose aussi des Clara Peeters.

Une esquisse de van Dyck pour un portrait de magistrat. Photo Palazzo Ducale, Venise 2019.

Trois peintures, italiennes celles-ci, tiennent la vedette. Du Titien est revenu d’Anvers le célèbre «Jacopo Pesaro présenté à Saint-Pierre» et un double portrait, à l’étrange histoire. Inachevé, ce dernier avait été ultérieurement transformé en un improbable «Tobie et l’ange». Une radiographie a révélé en 1948 la métamorphose, peu heureuse. Vingt ans de restaurations ont fait ressortir deux effigies que les historiens supposent être celles de la maîtresse du peintre et de sa fille Emilia. Mais c’est loin, le XVIe siècle. Allez donc savoir!

Le Tintoret de David Bowie

L’autre tableau possède une histoire plus sûre. «La vision de sainte Catherine» du Tintoret était jadis accrochée à San Giminiano de Venise. L’église de la place Saint-Marc que Napoléon fit abattre afin de créer l’aile destinée à sa gloire. Le tableau a ainsi fini dans le commerce. Son dernier propriétaire connu est David Bowie, qui l’a conservé toute sa vie. La grande toile a été vendue lors de sa succession. En la regardant, le visiteur voit du coup le chanteur d’un tout autre œil…

(1) On parle aujourd’hui de 2022 après avoir avancé les dates de 2017, puis de 2018.

Pratique

«Da Tiziano a Rubens», Palazzo Ducale, Venise, jusqu’au 1er mars. Tél. 0039 041 427 30 892, site www.palazzoducale.visitmuve.it Ouvert tous les jours de 8h30 à 19h30. Billet séparé.

Le "Jacopo Pesaro présenté à Saint Pierre", qui appartient au Musée des beaux-arts d'Anvers. Photo DR.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."