Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Musée Rath proposera dès la fin mai des rendez-vous artistiques pour couples

Il y aura bien, comme je vous l'ai déjà indiqué, trois oeuvres à voir sur rendez-vous du mardi au vendredi. Le thé sera servi à deux personnes à la fois...

La Joconde du musée. "Sabina Poppea". Fera-t-elle partie des élus?

Crédits: Mike Sommer, MAH, Genève 2021.

Je vous en ai déjà parlé. Non sans hésitations. Quand j’ai reçu l’information par voie détournée, j’avais cru à une plaisanterie. Un 1er avril un peu prématuré. Eh bien pas du tout! L’opération «Un thé au Rath» va bel et bien commencé le 28 mai. Pour tout dire, elle est déjà en route. Les internautes peuvent apparemment procéder à leur choix depuis le 27 avril.

De quoi s’agit-il? Je récapitule. Les conservateurs du Musée d’art et d’histoire de Genève (MAH) ont sélectionné quelques pièces des collections. Une trentaine. Le choix définitif appartient comme de juste au public, qui se voit prié de «liker» ses préférées jusqu’au 16 mai. Les trois œuvres (ou groupes d’œuvres) arrivant en tête se verront présentées place Neuve, au Musée Rath. Chacune d’elles se verra mise en scène dans un décor approprié. Le public est invité à venir les voir jusqu’au 17 septembre. Il faudra juste prendre rendez-vous en couple (marié ou non). L’accueil est en effet prévu pour deux personnes qui se sentiront «comme à la maison». Espérons juste qu’elles aiment leur petit chez-soi... Un thé pourra être servi durant une demie-heure privilégiée. «Rien ne viendra perturber» la rencontre d’un duo avec les œuvres, même si c’est pas forcément celles qu’ils ont «likées». On peut avoir envie de regarder les dessins de Carlos Schwabe pour «La Vague» (1) ou «Baignade à la Garoupe» de Picasso, et non des instruments de musique ou du mobilier. Ou vice-versa, suivant les résultat de la votation par ordinateur.

Pour le plus grand nombre?

Bref. Il s’agira là d’un «moment étrange et partagé». Le MAH se contredit un peu en parlant «d’expérience exclusive et intimiste destinée au plus grand nombre». L’intimisme populaire reste à inventer. Il n’y aura au total pas grand monde pour passer place Neuve. Le Rath ne sera en effet accessible que du mardi au vendredi. Vous me direz que cela vaut mieux que de le laisser totalement fermé. A ma connaissance, plus aucune exposition temporaire réelle n’y est prévue dans le cadre du MAH.

(1) Ils ne figurent pas «en vrai» dans l’actuelle exposition «Marcher sur l’eau» du MAH, même si l’un d’eux se retrouve sur l’affiche. La curatrice n’a retenu que leurs photos.

Pratique

«Un thé au Rath», réservations dès le 18 mai sur le site www.mahmah.ch

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."