Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Musée Rath de Genève pourrait se muer en "salons cosy" pour duos de visiteurs

C'est une idée du directeur. Il y aurait en tout trois objets, choisis par les internautes. Sur réservation, ils seraient visibles par deux personnes à la fois.

Le Musée Rath, il y a quelques années.

Crédits: Tribune de Genève.

Serait-ce la révolution? Sans doute pas. Il s’agit néanmoins d’une idée. Directeur du Musée d’art et d’histoire, Marc-Olivier Wahler a comme cela des inspirations. Des lubies. Il les partage du coup sur le réseau interne Beekeeper du MAH avec son pléthorique personnel. La chose s’appelle «Post de MOW». Elle se situe dans la ligne des «WOW avec MOW» vantant l’actuelle exposition «Marcher sur l’eau» présentée dans le bâtiment de la rue Charles-Galland (1). Le titulaire invite ainsi à «retrouver ici régulièrement des éléments de réflexion proposés par Marc-Olivier Wahler. Il y évoque ses lectures, ses visites de musées, ses inspirations, ses ambitions qu’il partagera avec vous.»

De quoi s’agit-il cette fois? Tout simplement de l’avenir du Musée Rath! Prolongée sur demande du magistrat, la rétrospective dédiée au photographe Fred Boissonnas, se terminera inexorablement le 31 mars. Plus aucune manifestation n’est prévue ensuite. Elles doivent avoir lieu dans le corps du bâtiment principal, comme celle dédiée à la mode et aux arts qui devrait se dérouler cet automne. Que faire du bâtiment vide sur la Place Neuve? MOW propose une innovation. «Dès cet été, nous allons tester une nouvelle formule.» De quoi s’agit-il? C’est assez simple. «Nous allons proposer sur le site de notre collection en ligne une vingtaine d’objets, à choix, sélectionnés par le conseil scientifique.» Le public, celui des internautes, se verra appelé à en choisir trois. Les plus «likés» seront les heureux élus. Ils se retrouveront au rez-de-chaussée d’un local vide, dans trois salles différentes. «Chaque espace sera transformé en petit salon cosy. Il accueillera, sur réservation, des duos de visiteurs pour une expérience inédite.»

Autres convoitises

On reconnaît un peu là le principe de «Ma nuit au musée» du Louvre, qui invitait un gagnant à pouvoir dormir dans un éphémère cadre luxueux, face à un chef-d’œuvre de l’institution. Une tentative qui ne s’est à ma connaissance pas renouvelée. Le directeur du musée Jean-Luc Martinez est aujourd’hui trop occupé à obtenir une troisième mandat, alors qu’il traîne derrière lui une batterie de cuisine en casseroles diverses. Il s’agit là de faire le «buzz» avec des politiques silencieux et une presse complice. L’idée genevoise est en effet supposée populaire, même si un «duo de visiteurs» reste en principe composé de deux personnes. C'est bien peu. Après avoir marché sur l'eau, le MAH genevois me semble ici marcher sur la tête. Mais peut-être ai-je tort?

Le Rath suscite par ailleurs d’autres convoitises. Si on ne parle plus en ce moment d’un lieu genevois pour la photographie (le 8e art étant vu d’un bon œil par Sami Kanaan, en charge de la culture), il y a en effet le MAMCO. Ce dernier se voyant privé de locaux pendant trois ans à cause d’une réfection (les Suisses-alémaniques diraient «eine Sanierung»), il lui faudra bien se reloger (2). Il se verrait volontiers à la Place Neuve. Avec si possible plus que trois œuvres à la fois!

(1) Difficile de connaître la fréquentation de cette dernière, vu l’absence de réservation et l’entrée gratuite. Après des premiers jours ayant attiré un public de curieux, il semble cependant qu’il y ait entre peu de monde et quasi personne, du moins en semaine. Mais qui sait?
(2) Le Centre d’art contemporain et celui pour la photographie auront du reste le même problème. Où aller?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."