Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Musée jurassien de Délémont présente sa jolie petite exposition Courbet

Autour du tableau récemment reçu par le Canton, les commissaires ont réuni vingt toiles de l'artiste. Il s'agit de réaliser l'inventaire de son territoire, de la montagne au lac.

L'un des paysages jurassiens de l'artiste.

Crédits: DR

Mort en 1877 au bord du Léman, Gustave Courbet aurait 200 ans en 2019. C'est le moment ou jamais d'organiser une exposition autour du tableau légué en 2015 au Canton du Jura (voir article une case plus haut dans le déroulé de mes chroniques). Elle se déroule aujourd'hui comme de juste au Musée jurassien de Délémont. Là où l’œuvre se trouve déposée. Et Niklaus Manuel Güdel en est bien sûr le commissaire avec la directrice des lieux Nathalie Fleury. Il faut dire que l'homme s'est fait la main cette année avec la présentation des dessins de l'artiste au Musée Courbet d'Ornans en collaboration avec Anne-Sophie Poirot, cette fois. Une manifestation dotée d'un énorme catalogue qui vient de déménager au Musée Jenisch de Vevey. L'alpha et l'oméga, si j'ose dire. Né à Ornans, Courbet s'est éteint à La-Tour-de-Peilz. A quelques centaines de mètres du Jenisch. Je vous en parlerai bientôt.

Un tableau ne suffit pas pour une exposition, à moins qu'il ne soit de la main de Léonard de Vinci. Il s'agissait d'insérer à Délémont le peintre dans son terreau jurassien. Un terrain transfrontalier, avec quelques libertés. L'artiste n'a pas toujours peint la réalité telle qu’elle se présentait à l'époque. Il a modifié certains sites afin de les rendre plus pittoresques. Le musée ne dispose pas d'une place énorme, ni non plus sans doute de crédits gigantesques. Niklaus Manuel et Nathalie Fleury n'en sont pas moins parvenus à réunir vingt toiles autour de la nouvelle venue. Elles couvrent toute la carrière, d'un essai pas trop réussi de jeunesse à un Chillon de la fin. Je parle ici de l'exemplaire aujourd'hui à Belfort. Il fallait aussi proposer quelques-unes de ces vagues bien frontales comme Courbet les aimait, même si le lac n'est pas la mer. Plus des sources où, sortie d'une grotte aux allures de matrice, les eaux viennent rappeler «L'origine du monde».

Des vaches et des arbres

Le tout repose sur la notion d'inventaire. «Saison après saison, Courbet réalise une sorte d'inventaire de sa terre natale.» Il y a là des vaches, de grands arbres et de demoiselles qui passent. Une herbe bien verte. Des roches où se lisent les couches géologiques. Et souvent des petit ponts. Faut-il voir en eux après 1873 (date de l'entrée en Suisse du réfugié politique Courbet) le signe manifeste de l'exil? Les œuvres viennent d'un peu partout, aussi bien de Fribourg que d'Ornans ou même de San Diego. Une intervention contemporaine semble toujours bienvenue de nos jours. Elle est due au sous-sol, non loin d'une palette de Courbet, à Beat Klein et Hendrikje Kühne. Ils réalisent des collages à partir de fragments photographiques. Leurs évocations jurassiennes font un peu penser aux composition du brésilien Vik Muniz, si appréciées des collectionneurs d'art contemporain.

L'ensemble se révèle à la fois concis et réussi. Il n'est pas obligatoire d'en faire toujours des tonnes. Oserais-je le dire? Oui, je vais oser. Ce petit Courbet modeste m'est apparu bien supérieur au grand monté à l'automne 2014 par le Musée Rath à Genève.

Pratique

«Gustave Courbet, Le peintre et le territoire», Musée jurassien d'art et d'histoire, 52, rue du 23 Juin, jusqu'au 1er mars 2020. Tél. 032 422 80 77, site www.mjah.ch Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h, les samedis et dimanches de 10h à 18h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."