Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne se dote d'un nouveau graphisme

Attention les yeux! Deux graphistes zurichoises ont conçu un visuel tourmenté afin de promouvoir le nouveau MCB-a, qui déménage dans quelques jours à Plateforme10.

L'idée est sur la carte du haut.

Crédits: MCB-a Lausanne 2019.

Il faut toujours se méfier des graphiques comme des psychanalystes. Ce sont souvent des charlatans. Pourquoi vous dis-je cela? Parce que le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne vient de changer d'«identité visuelle», puisque tout se dit de nos jours avec des mots compliqués. Il y a bien sûr eu un concours pour marquer de la sorte le déplacement imminent de l'institution de la Riponne à Plateforme10. Je rappelle que le weekend inaugural est prévu pour les 6 et 7 avril, les clefs ayant été remises à la direction (sur un coussin de velours, le genou en terre, j'ose espérer) le 5 avril.

Eh bien, neuf bureaux graphiques ont planché sur ce sujet d'une importance planétaire! Ils ont présenté «des projets de très haute tenue», nous apprend le communiqué de presse. Les gagnantes se nomment Simone Farner et Naina Schalcher. Elles travaillent à Zurich. Leur idée est «simple et originale». Les duettistes ont bidouillé certaines lettres en utilisant la police de caractères LL Unica 77. Vu comme je l'avais vu au départ, c'était un peu foutraque. Mais je dois faire partie des vieilles barbes. Il s'agit en réalité de génie à l'état pur. Que déclarer en effet d'autre du projet autre chose que «son épure est contrebalancée, à la lecture du nom de l'institution et au second coup d’œil, par certaines lettres retournées dans différents sens. L'intelligibilité n'est pas compromise, mais un effet de surprise est induit.»

Le site et le programme

En plus, comme vous l'avez sans doute déjà deviné, tout cela se révèle hautement signifiant. La pluralité des points de vue exigée par la lecture répond à celles des matières (art ancien, moderne et contemporain), l'opposition entre le permanent et le temporaire ainsi qu'a la multiplicité des disciplines traitées par le MCB-a. Mais comment ai-je pu ne pas le sentir tout de suite?

J'en profite pour dire que le site du musée (www.mcba.ch) s'est vu renouvelé, en incluant le programme éphémère des 6 et 7 avril (1). Tout se passera sous le signe de «L'esprit des lieux», avec plein de performances pour laquelle les visiteurs se verront accueillis dans la mesure des places disponibles. Ouverture réelle le 5 octobre.

(1) Le samedi 6 avril de 10 heures à 22 heures, le dimanche 7 de 10 heures à 20 heures.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."