Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Musée Barbier-Mueller genevois sort son vingtième numéro d'"Arts & Cultures"

La publication annuelle tourne cette fois autour du thèmes des offrandes. Il s'agit le plus souvent de sacrifices. Un tour du monde de la Grèce antique au Vanuatu.

«Mon souvenir de l'instant où, avec Jean-Paul Barbier-Mueller, nous avons décidé de convertir notre bulletin «Art Tribal» en une revue dont l'aspect, la qualité des illustrations et le contenu seraient à la hauteur de nous autres publications, reste vif.» On peut le comprendre. Depuis maintenant deux décennies, Laurence Mattet sert de cheville ouvrière au numéro annuel d' «Arts & Cultures». Un livre épais comme un bottin de téléphone. En plus luxueux évidemment. Sur un papier archi glacé, les plus grands spécialistes y proposent des textes scientifiques soigneusement illustrés. Il y a là des millénaires et cinq continents. Autant dire que le champ couvert se révèle énorme. L'archéologique y rejoint l'ethnographique. La Chine cohabite avec la Grèce ou la Nouvelle-Zélande. La grande statuaire laisse une place aux objets du quotidien.

Pour ce «Spécial 20 ans», il fallait un numéro sortant de l'ordinaire. Il tourne autour d'un thème universel, les offrandes. Les sacrifices y tiennent un grand rôle sous des formes très diverses. Il y a des crânes et des gestes sanglants chez les Akan, Ewe et Fon d'Afrique de l'Ouest. «Le sang doit couler» dans le nord du Vanuatu. La Grèce antique, que l'on décrit volontiers comme philosophique et rationnelle, a connu sa «culture sacrifiante». Idem aujourd'hui encore pour les Sumba d'Indonésie. Tout se termine logiquement avec un Porfolio offrande. Il est dû à Olivier Föllmi.

Cadenas d'amour

Autrement, le lecteur trouvera d'autres articles dans cette revue publiée dans une version française, et une autre anglaise. Certains sont réservés à un public cultivé. Très grand sculpteur britannique doublé d'un collectionneur reconnu d'art primitif, Jacob Epstein (1880-1959) n'a toujours pas trouvé la reconnaissance qu'il mérite sur le Continent. Il y a aussi du plus léger. Du moins en apparence. Les «cadenas d'amour» sont-ils une nouvelle esthétique urbaine (bien discutable à mon avis!) ou une pratique magique? Réponse sur ce point à partir de la page 226...

Pratique

«Arts & Cultures, Spécial 20 ans», édité par le Musée Barbier-Mueller, environ 300 pages.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."