Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le milliardaire Patrick Drahi rachète Sotheby's pour 3,7 milliards de dollars

Les actions ont été volontairement surpayées. La multinationale devrait sortit de la Bourse. Il s'agirait d'une décision coup de coeur.

Patrick Drahi, 56 ans et un gros appétit.

Crédits: AFP

C'est à la Une du «Figaro» en ligne. Un quotidien qui a le porte-monnaie près du cœur que les autres. La nouvelle est tombée peu avant 16 heures. Patrick Drahi a racheté Sotheby's, qui est une société par actions cotée en Bourse. L'homme d'affaires franco-luso-israélien, établi depuis 1999 à Zermatt où l'air est de notoriété publique plus sain qu'en France, a utilisé les grands moyens. Selon le journal, il a payé chaque action 57 dollars, soit 61 pour-cent de plus que le titre se voit actuellement coté en Bourse. Quand on est riche, ce qui est le cas de Patrick qui pesait selon «Forbes» 7,1 milliards de dollars en 2018, il ne faut pas se montrer regardant sur les prix. On veut. On a.

Qu'est-ce que cela va changer pour Sotheby's, qui déclarait encore récemment une perte? Une espérance de développement. Elle est d'ores et déjà annoncée par le groupe de ce monsieur Télécom, qui a créé pour ce faire la société BidFair US. Avec ses sous et ceux de sa famille. L'opération s'est en effet conclue avec des fonds propres, et non l'appui de banques. Il s'agit ainsi «d'accélérer la progression de croissance». Une sortie de la Bourse se voit bien sûr envisagée. On aura ainsi dorénavant d'un côté un homme de 56 ans et de l'autre, chez Christie's, le vétéran François Pinault. Pour l'instant du moins, Tad Smith reste directeur de la première des sœurs ennemies.

C'est la passion qui aurait poussé Drahi à quitter une nouvelle fois son pré carré après «Libération». Selon ses collaborateurs, il s'agit d'un fou d'art. «Quand on visite un musée avec lui, il connaît toutes les œuvres et tous les noms de leurs auteurs», a glissé opportunément un de ses assistants. Ce dernier n'a pas précisé de quels musées il s'agissait. Une affaire à suivre.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."