Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Mamco genevois rouvrira le 16 mai avec un nouvel horaire... et Olivier Mosset

Les expositions mises en sommeil sont prolongées. Il y en a une nouvelle. Au début, le musée ouvrira les jeudis, samedis et dimanches. L'horaire devrait s'étendre en juin.

L'une des salles de la rétrospective Olivier Mosset.

Crédits: Annik Wetter, Mamco, Genèe 2020.

Le Mamco rouvrira le samedi 16 mai en même temps que le Centre d’Art contemporain, situé dans le même bâtiment genevois. Les expositions seront à nouveau accessibles. Il y a bien sûr la rétrospective dédiée à Olivier Mosset, qui remplit plusieurs étages. Je ne vous en ai pas encore parlé. J’attendais cette actualité.

Le super Mosset s’est vue prolongé jusqu’au 6 décembre. D’une part afin de donner à voir le plus longtemps possible ce gros effet de l’institution. De l’autre parce que les projet du musée d’art moderne et contemporain se sont vus chamboulés par la pandémie et le confinement qui en a résulté. Notons cependant que le peu de propositions nouvelles ailleurs à Genève permettra aussi de se pencher dès le 16 sur l’œuvre de Franz Mon (jusqu’au 30 août) et la collection (imaginaire) de Yoon-ja & Paul Devautour. L’inauguration prévue de cette dernière présentation s’était vue repoussée à des temps sinon meilleurs, du moins un peu plus favorables.

La collection de Yoon-ja et de Paul Devautour. Photo Annik Wetter, Mamco, Genève 2020.

Dans cette réouverture attendue, certains «formats» sociaux se retrouvent forcément sacrifiés. Pas de visites en groupes. Aucuns «dispositifs conviviaux». Il a fallu se conformer au décret fédéral du 29 avril, qui se montre plutôt souple par rapport à certains dispositifs européens. Il n’en reste pas moins que la vis se desserrera par phases. En mai, où l’on ne fait ce qui vous plaît cette année, l’institution commencera par s’entrouvrir trois jours par semaine. Ce sera le week-end, bien sûr, mais aussi le jeudi qui était dans mon enfance le jour de congé scolaire. Il y aura deux horaires. Ce sera de 11h à 18h les samedis et dimanches et de 12 à 21 heures le jeudi. La tranche de 10h à 12h du jeudi 21 se verra réservée aux personnes dites «vulnérables». Ces dernières seront bien sûr les bienvenues aux autres moments. La matinée du jeudi 28 se verra dédiée aux Amis, autrement à l’AMAMCO, qui sont parfois aussi des gens fragiles. Nous sommes si nombreux aujourd’hui à rentrer dans cette catégorie un peu artificielle! Une gratuité, à nouveau offerte par la Banque Mirabaud (qui a cette fois 201 ans), se verra accordée les jeudis dès 18h.

Horaires à l'espagnole

Je crois que je vous ai tout dit pour le moment, Les plages horaires s’étendront en juin, avant d’espérer revenir à la normale en septembre. J’ai cru comprendre que le directeur Lionel Bovier aimerait adopter cet été un horaire à l’espagnole induit par l’absence de climatisation. Il fait trop chaud dans la journée. Il y aura donc des matinées fraîches et des soirées douces.

Autrement, le musée fourmille de projets, qui devront s’adapter à la crise. Travailler avant tout avec son fonds et des pièces provenant de collections privées et publiques suisses. Mettre la plus grande partie des œuvres du Mamco en ligne. Continuer à publier (ce qui me fait penser que j’ai encore des publications récentes à vous présenter!). Mener à terme certaines acquisitions. Lionel Bovier ne se fait pas trop de soucis pour l’avenir. Le Mamco a des soutiens. Des vrais. "Quand on est ici mécène, c’est pour le long terme." Cela dit, son mandat expire déjà à la fin de l’année. Mais l’homme compte bien rempiler. Il a lui aussi (je pense au MAH!) une transformation et une modernisation de bâtiment à mener à bien. Les plans avancent. Mais il y aurait deux ans et demi de fermeture complète avant une réouverture en 2026. "Il faudra désosser le bâtiment ainsi que celui du Centre d'art contemporain voisin..."

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."