Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Mamco édite ses livres, de Mosset à Sylvie Fleury en passant par Kippenberger

Le musée genevois a sa maison d'édition. Il en sort des ouvrages assez pointus. Voici la dernière livraison, alors que l'institution reste fermée au public.

Une image de l'ancienne exposition "L'Agence" Philippe Thomas au Mamco.

Crédits: Annik Wetter, Mamco.

Le Mamco, c’est aussi une maison d’édition. La chose signifie qu’il en sort chaque année un certain nombre de livres, coordonnés par Thierry Davila. Des ouvrages en général exigeants, comme on dit poliment quand ils se révèlent parfois inconsommables. Moins de pavés, pourtant, qu’au temps déjà lointain de Christian Bernard. Je me souviens ainsi d’un numéro de la revue «Retour d’y voir» ne comptant pas moins de 1122 pages. Cela faisait tout de même un peu beaucoup…

La couverture du Sylvie Fleury. Photo Mamco.

Rien d’aussi bourratif avec les quatre dernières publications du musée genevois. Le premier bouquin se présente comme un album. Il résulte de l’exposition Olivier Mosset de 2020, dont il ne forme pas le catalogue. L’ouvrage contient un nombre élevé de photos montrant les énormes toiles en place. Les textes se sont vus regroupés à la fin. A une courte introduction de Lionel Bovier succèdent ainsi des contributions pointues. J’avoue ainsi que celui de Paul Bernard sur Mosset cinéaste, intitulé «For Your Eyes Only», m’a paru plus difficile à suivre que le James Bond du même nom. Il s’agit d’une enquête définitive sur une petite question. Arnauld Pierre parle des tableaux à bandes de Mosset, que l’on peut considérer comme de très précoces appropriations. En l’occurrence celles de pièces de son (bientôt ex) ami Daniel Buren. Vincent Pécoli nous dit enfin «Ce que la peinture n’est pas». Une occasion de rappeler qu’à ses débuts l’artiste suisse semblait représenter à Paris le «degré zéro» de ladite peinture.

Pièces emblématiques

Les trois autres parutions font partie de la série initiée par Lionel Bovier autour d’œuvres emblématiques du Mamco. Après «L’Appartement», «Gordon Matta Clark» ou Franz Erhard Walther», il s’imposait de parler de «L’Agence» ou de Martin Kippenberger. Redéployée aujourd’hui au Mamco, la première est sortie de l’imagination de Philippe Thomas, mort jeune en 1995. Son idée était de faire disparaître la notion d’auteur, ou en tout cas de signataire. L’art constitue une entreprise comme une autre. Paul Bernard en parle dans un ouvrage tout de même assez dodu. Pour Kippenberger, il s’agit d’aborder le Momas Project sur l’île de Syros. Le peintre allemand reste lié à l’histoire du Mamco. Daniel Baumann et Thierry Davila se sont ici partagé le travail.

Aussi mince que l’œuvre mise en valeur, un dernier ouvrage tourne autour d’une installation de Sylvie Fleury. La Genevoise refaisait à sa manière, dans les années 1990, le «Bedroom Ensemble» de 1963 de Claes Oldenburg. L’Américain reprenait déjà le mobilier d’un motel américain ordinaire pour en faire une oeuvre. Nous sommes donc cette fois au troisième degré. C’est l’imitation (un peu transfigurée) d’une imitation. Les textes sont d’Ingrid Luquet-Gad et de Thierry Davila. Il est permis de les trouver plutôt trapus. Ça a chauffé très fort dans les têtes.

Pratique

«Olivier Mosset», ouvrage collectif, 178 pages. «L’Agence» de Paul Bernard, 208 pages. «Martin Kippenberger» de Daniel Baumann et Thierry Davila, 136 pages. «Sylvie Fleury», d’Ingrid Luquet-Gad et Thierry Davila, 64 pages. Les quatre livres sont édités par le Mamco.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."