Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le MAH dévoile l'avenir de son Cabinet des arts graphiques. Le flou se précise un peu

Les prochaines expositions auront lieu dans le bâtiment principal du Musée d'art et d'histoire. Elles se voudront volontiers transversales. A vérifier dès 2021.

Isaac Beckett de John Smith d'après Sir Peter Lely.

Crédits: MAH, Genève 2020.

C’est devenu un feuilleton. Je vous ai récemment parlé des heurs et malheurs du Cabinet des arts graphiques (CdAG). Vous savez donc qu’une lettre ouverte va se refermer et partir en direction de Marc-Olivier Wahler, le nouveau directeur du Musée d’art et d’histoire (MAH). Ce dernier a répliqué avant même d’avoir reçu la missive. Un courriel daté du 16 septembre que j’ai reçu (1) donne quelques pistes sur l’avenir du Cabinet. Je vous en dégage la substantifique moelle, comme dirait mon vieil ami Rabelais.

Tout d’abord un préambule. Le Cabinet a organisé «en moyenne trois expositions par an.» Je dirais plutôt deux ces dernières années. Elles attirent «en moyenne 2000 visiteurs», ce qui semble visiblement peu. Le Cabinet va donc «réintégrer le bâtiment historique et site principal du MAH», rue Charles-Galland.» Il ne s’agit pas d’une punition. «Cette démarche répond au souhait profond d’inaugurer un dialogue dynamique entre les œuvres des différents domaines (beaux-Arts, arts appliqués, archéologie, horlogerie, émaillerie, bijouterie et miniatures), mais aussi d’examiner la grande transversalité qui les caractérise.» Dites en «novlangue», les choses annoncent en fait une fusion culturelle dans des «salles permanentes» accueillant des accrochages renouvelés en raison de la fragilité du papier «et des salles temporaires plus grandes». Les deux seraient prises sur l’étage dévolu aux beaux-arts.

Dessins et bijoux

Qu’est-ce que cela donnera pour 2021? Le Cabinet des arts graphiques participera à la grande exposition «Contradictions» prévue pour le premier trimestre. Il y occupera même «une large place». La salle des pastels de Liotard connaîtra un nouvel accrochage centré autour de la famille de Marie Thérèse d’Autriche. Il y aura une présentation de pièces à la manière noire de l’Anglais John Smith (1652-1742). Des dessins des années 1900 à 1950 dégageront enfin la «notion d’espace». Une notion commune à la Genevoise Alice Bailly et aux constructivistes russes. Ces dessins voisineront avec des bijoux de la même époque.

Le générique de fin des "Lonely Tunes" de la Warner Bros. Photo DR.

Et les locaux du Cabinet à la promenade du Pin? «La mise à disposition des salles ouvre un large champ des possibles, pour lequel la matière « papier » a été choisie comme sujet de réflexion. Leur vocation d’espace dédié au public subsiste.» Une précision tout de même. «Tout en poursuivant la présentation d’expositions temporaires, le MAH souhaite y organiser des activités de médiation culturelle plus fréquentes (...) Disposer d’un espace d’accueil plus important permettra ainsi d’articuler des programmes de médiation autour de la matière papier.» Voilà qui est limpide. Le MAH annonce aussi «la création d’une salle de consultation commune à la Bibliothèque d’art et d’archéologie (BAA) et au CdAG. Le public, les étudiants et les chercheurs pourront ainsi avoir un accès privilégié, sur inscription, aux œuvres sur papier (dessins, estampes, livres d’artistes) du CdAG et aux livres précieux de la BAA.»

Voilà pour aujourd’hui. «That’s all, folks», comme ont disait jadis à la fin des dessins (animés, ceux-là), de la Warner Bros.

(1) J’ai rencontré Marc-Olivier Wahler, à qui j’ai raconté que j’étais en délicatesse avec le service de presse du MAH.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."