Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Louvre expose en catimini les dessins de Jean-Honoré Fragonard contestés qu'il a acquis

Pas de publicité. Rien sur le site. Aucunes dates. L'achat en 2020 de portraits des Bourbons par le maître est loin de faire l'unanimité.

L'un des portraits les plus inspirés. Fragonard ou non?

Crédits: RMN, Paris 2021.

Voici l’exposition secrète du Louvre. Vous ne risquez pas de la trouver sur le site du musée. Ni dans la rue sur une affiche. C’est en catimini que l’institution présente dans l’aile Sully les dessins de Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) acquis début 2020 chez un marchand parisien. L’accrochage n’a du reste de date ni de début, ni de fin. Elle semble ainsi flotter dans l’air.

Il faut dire que, connues depuis 2013, ces œuvres ne font pour le moins pas l’unanimité des spécialistes. Il y a là dix-huit portraits. Ils ont été conçus, si possible à partir de documents anciens, afin d’illustrer une histoire généalogique et historique de la maison de Bourbon conçue par Joseph-Louis Ripault Désormeaux (1724-1793), bibliothécaire du prince de Condé. Un ouvrage pour le moins hagiographique paru en cinq tomes entre 1772 et 1788. Il s’agissait de magnifier la dynastie en place en la rattachant le mieux possible à Saint-Louis, mort en 1270. Préparée dès la fin des années 1760, l’entreprise aurait au départ dû bénéficier des talents de François Boucher, de son gendre Pierre-Antoine Baudouin et de Jean-Jacques de Loutherbourg. Las! Les deux premiers sont morts et le troisième a émigré en 1771 à Londres. D’où de nouvelles commandes…

Un faux prix

Qui a exécuté les dessins achetés par le Louvre, contre l’avis de conservateurs? Certains y voient la main d’un Fragonard peu inspiré, qui aurait cachetonné sans vergogne. Pour d’autres, il s’agit de copies anciennes d’après lesdits dessins, ou de création de François-André Vincent et d’Anicet Lemonnier. Les attributions aujourd’hui lisibles sur les murs repeints en bleu roi (un bleu roi s’imposait pour les Bourbons!) parlent de Fragonard, d’«attribution à Fragonard» et de Lemonnier. Un petit livre catalogue justificatif existe. Tout semble néanmoins fait pour qu’il y ait le moins de visiteurs possible pour ce qui tient de la mauvaise opération maison. Une de plus! Il y a eu depuis l’affaire de la fresque ruinée de Giambattista Tiepolo. Un achat dispendieux (4,5 millions d’euros) poussé par l’ex-directeur Jean-Luc Martinez en dépit de l’opinion des conservateurs de peinture.

Alors Fragonard ou pas? La somme finalement payée tient du faux prix. Celui du doute. Le vendeur aurait rabattu le chiffre demandé d’un million à 550 000 euros. Cela peut sembler encore beaucoup, mais c’est peu pour l’artiste. Pensez aux 7,7 millions d’euros récemment obtenus à Epernay pour une petite (mais superbe) toile ovale représentant un philosophe lisant! De toute manière, il n’y a selon moi pas de débat nécessaire. Il suffit d’oublier le grand nom en cause et de regarder de près les feuilles. Il y en a de jolies. Sans plus. Mais aussi de médiocres. Le Louvre doit-il acheter de la seconde, voire de la troisième garniture, quand on pense à la richesse de son cabinet des dessins? La réponse me semble bien entendu non. Un niveau muséal doit en principe plutôt se voir rehaussé que rabaissé. Les œuvres présentes risquent ainsi fort de bientôt se retrouver dans des réserves pour l’éternité. Et c’est long, l’éternité…

Pratique

Musée du Louvre, rue de Rivoli, Paris. Tél. 00331 40 20 50 50, site www.louvre.fr Ouvert tous les jours, sauf mardi, de 9h à 18h. Il n’existe plus de soirées organisées le mercredi et le vendredi. Réservation en principe indispensable, mais les caisses demeurent ouvertes...

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."