Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Genevois Joël Dicker est le francophone ayant vendu le plus de romans en 2020

"L'énigme de la chambre 622" est l'ouvrage de fiction plébiscité l'année dernière. Il s'en est écoulé 493 305 exemplaires. Cela dit, cette fois le Goncourt a aussi séduit.

Joël Dicker, bien sûr.

Crédits: Tribune de Genève.

Je n’ai curieusement pas vu le classement dans tous les journaux, pourtant si avides de caresser leurs lecteurs dans le sens du poil. Je vous donne donc de «top-ten» des romans de l’année, même si cette chronique reste en principe vouée aux beaux-arts. Je sors mes information de l’édition spéciale de «L’univers du livre», que j’ai reçue sous forme de courriel. Il s’agit bien là des livres de fiction les mieux vendus en France durant l’année 2020. Parler de littérature se montrerait souvent abusif, même si les gens ont après tout le droit d’acheter ce qu’il leur plaît.

Qui allait monter à la fin de l’année dernière sur la plus haute marche du podium? Marc Lévy, Joël Dicker ou Guillaume Musso? Eh bien du trio de choc des auteurs populaires, c’est le Genevois qui l’a remporté haut la main en 2020. «L'énigme de la chambre 622» (Editions De Fallois) s’est écoulé à 493 305 exemplaires. Pour le moins mitigée, la critique n’a à ce niveau aucune importance. Il n’y en a d’ailleurs pas eu des masses d’articles analytiques depuis la sortie officielle du livre fin mai. Dicker coiffe ainsi au poteau non pas un des ses concurrents, mais Hervé Le Tellier, dont «L’anomalie» (un titre de circonstance pour 2020!) s’est écoulé 439 405 fois après avoir reçu un tardif Prix Goncourt pour la plus grande joie de Gallimard. Nous retrouvons Guillaume Musso en troisième position. «La vie est un roman» a trouvé 391 490 lecteurs ou lectrices. A eux trois, ces livres ont généré une masse financière de 28.9 millions d’euros. Une manne dont n’a pas profité L’Age d’Homme, qui ne co-édite plus à Lausanne Joël Dicker. Je me demande du reste parfois ce que devient L’Age d’Homme…

Deux traductions seulement

Pour la suite, les ventes faiblissent fortement. «Miroir de nos peines» de Pierre Lemaître (Albin Michel) arrive en numéro 4 avec 294 917 copies. «Le pays des autres» (Gallimard) le Leïla Slimani, première femme au «top-ten» alors qu’il existe davantage de lectrices que de lecteurs, se contente de 223 613 exemplaires en occupant la cinquième position. Premier étranger du classement, l'anglophone Ken Follett a trouvé 219 250 client pour lire les quelque 900 pages de son roman médiéval «Le crépuscule et l’aube» (Robert Laffont). Cela se révèle mieux que Marc Lévy, sixième. «C’est arrivé la nuit» (Robert Laffont aussi) a trouvé seulement 202 975 clients. Bernard Minier se retrouve huitième avec «La vallée» (XO), vendu 186 440 fois. L'Italienne Elsa Ferrante est neuvième grâce à «La vie mensongère des adultes» (Gallimard), qui a séduit 166 362 de ses «fans». Virginie Grimaldi se classe dixième en compagnie de «Et que ne durent que les moments heureux» (Fayard) : 163 785 exemplaires.

Comme on peut le voir, il n’y a rien eu de très commercial en 2020 pour Actes Sud, Flammarion, Stock ou Denoël. Ainsi qu’on peut le constater, la part occupée par les trois premiers devient toujours plus importante. C’est ce qu’on appelle le régime des «bloc-busters».

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."