Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Ferrarais Dario Franceschini est une nouvelle fois ministre de la Culture en Italie

Il a déjà été actif sous Matteo Renzi, Paolo Gentiloni et Giuseppe Conte. L'homme a marqué le paysage intellectuel avec très peu de moyens financiers.

Dario Franceschini en 2019.

Crédits: ANSA.

C’était prévu. Mais les spéculations sur l’avenir se révèlent souvent fausses. Dario Franceschini est redevenu une nouvelle fois ministre de la Culture en Italie. Il fera partie du nouveau gouvernement formé dans la douleur par Mario Draghi. On sait que l’ancien banquier mondial et européen a ratissé large, ce que lui permettait sa particularité de n’appartenir à aucun parti politique. A bientôt 63 ans, Franceschini a déjà exercé avec succès la même fonction sous la houlette de Matteo Renzi, de Paolo Gentiloni et tout récemment de Giuseppe Conte. Je vous ai d’ailleurs souvent parlé de cet homme, issu du Parti Démocratique. Un politicien doublé d’un romancier. Trois des ouvrages de fiction de Franceschini ont du reste été traduit en français.

Le mariage de Dario en 2014. Il avait fait l'événement dans la presse "people". transalpine. Photo "Il Messagero".

Avec le recul, on se dit que le Ferrarais aura été le ministre de la Culture italien le plus marquant depuis Walter Veltroni, Giovanna Melandri s’étant par ailleurs bien débrouillée entre-temps avec la culture ET les sports, la première étant normalement liée au tourisme. L’homme n’a pu agir qu’avec son impact moral et intellectuel. Le ministère de la culture transalpin dispose d’un budget extrêmement modeste, pour ne pas dire ridicule. Son titulaire doit donc de montrer présent partout, efficace autant qu’il le peut et surtout charismatique. On sait que Franceschini a a récemment persuadé son collègue de la Santé Roberto Speranza (lui aussi renommé par Super Mario Draghi) de rouvrir les musées dans la mesure du possible.  Ils font partie de l’ADN italien. Une victoire impossible en France, où Roselyne Bachelot accumule les rencontres pour rien (1)

Draghi soeur

La Culture, même savante, ne devrait pas se révéler trop perdante sous le gouvernement Draghi. La sœur de ce dernier, Adreina est une historienne de l’art et restauratrice cotée. On lui doit notamment la redécouverte sous des couches de badigeon et la remise en état de l’Aula Gotica du monastère des Quattro Santi Coronati à Rome, près du Colisée. Des œuvres que vous ne verrez jamais, les sœurs étant totalement cloîtrées (2). Il y a quelques années, rapportait il y a quelques jours le site d’«Il Giornale dell’Arte», une cérémonie avait été organisée exceptionnellement dans ces lieux afin de marquer la fin du chantier. Mario Draghi était là. Pressé de questions par la presse, il avait eu le mot qu’il faut: «Je ne suis hélas que le frère de la restauratrice.»

(1) La ministre a récemment confié au «Monde»: «Je suis vidée. Ces rencontres, c’est tripal.»
(2) Il y a cependant l’église avec un beau cycle de fresques de Giovanni di San Giovanni, le cloître roman et la cour, où s’ébattaient encore il y a quelques années des poules… en plein Rome.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."