Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le crowfunding sauve en France le château médiéval d'Ebaupinay, ruiné depuis 1796

Deux Associations se sont mobilisés sur le Net. Adopte un château et Dartagnan ont intéressé 10 262 contributeurs dans 96 pays. Il y aura ensuite du travail. Mais la France n'échappera au passage su public au privé.

Le château dans son état actuel, vu avec une contre-plongée flatteuse et par beau temps.

Crédits: Tylik Frank, Le Figaro

C'est une bonne nouvelle. Il en faut bien une de temps en temps. Une opération de recherches de fonds (dites plutôt «crowfunding» pour ne pas avoir l'air largué) a réuni assez d'argent pour racheter le château d'Ebaupinay, dans les deux-Sèvres. Un grand malade, et cela depuis longtemps. L'édifice médiéval est ruiné depuis 1796, mais il tient debout. Cela dit, je n'ose imaginer l'argent qu'il faudra pour le remettre sur pieds, ou pour être plus exact bien planté dans son sol.

L'opération a été menée de manière conjointe en ligne par deux associations, Adopte un château et Dartagnan. Il s'agissait de le reprendre des mains de la famille Corbière, à bout de souffle. Ses membres avaient commencé par tenter de le vendre. Une chose devenue impossible. Ce type de bâtiments seigneuriaux ne fait plus rêver personne en 2019. Il n'y a plus de coups de cœur d'un riche Américain ou d'une famille ayant fait fortune dans l'industrie. On en est arrivé au point qu'un château, même en bon état, même situé près d'une ville, n'arrive plus à se transmettre d'une génération à la suivante. Les enfants déclarent forfait. Ils ne veulent plus se retrouver liés à vie avec des murs et un toit constituant des gouffres financiers. C'est le cas même en Suisse romande.

Une troisième tentative

Les Corbière déçus se sont tournés vers le financement participatif. C'est là que sont intervenus Adopte un château et Dartagnan, qui ont derrière eux en 2017 une expérience réussie, La Mothe-Chandeniers, et un échec, Paluel. Dans le premier cas, 27 910 internautes avaient répondu présent à partir de 115 pays. Dans l'autre, il s'était finalement trouvé un unique enchérisseur mettant davantage d'argent sur la table. La chose ne constitue pas une catastrophe si l'acquéreur remplit ensuite ses devoirs.

Pour Ebaupinay, il a fallu moins de monde: 10 262 personnes faisant des clics dans 96 pays. Il y aura évidemment une suite, et celle-ci risque de se révéler interminable. Mais il faut bien faire face aux réalités. Celles-ci n'ont rien de rose. L'Etat ne pourra plus à l'avenir n'entreprendre que quelques restaurations, surtout s'il s'engage dans des travaux aussi pharaoniques que ceux prévus à Paris pour le Grand Palais à partir de 2010 (466 millions d'euros). Une personnalité comme Stéphane Bern possède surtout une utilité de lanceur d'alertes et de sensibilisation. Un travail qu'il fait d'ailleurs très bien. L'Angleterre, l'Ecosse ou l'Italie possèdent depuis longtemps des organisations privées ayant pris le relais. Le National Trust est plus que centenaire. Le Fondo per l'Ambiente Italiano a quelques décennies derrière lui. Cela dit, le Trust ne se lance pas dans des entreprises aussi lourdes qu'Ebaupinay. Il lui faut des domaines en bon état, et si possible rentables.

Ce que je viens de vous dire sort en partie du «Figaro». Comme d'habitude. Pourquoi faut-il donc qu'un seul quotidien national s'intéresse au patrimoine? Ce dernier serait-il trop de droite pour «Le Monde» ou «Libération»? Il s'agit pourtant là d'un bien commun!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."