Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Centre Pompidou a son antenne à Shanghai. C'est plus flatteur que le projet avorté de Ferney-Voltaire...

Emmanuel Macron a inauguré ce fleuron de "l'excellence culturelle française" le 5 novembre. Le bâtiment de David Chipperfield est la troisième incursion de bBaubourg à l'étranger.

Visite officielle. La photo vue partout dans la presse française.

Crédits: Hector Radamal, AFP

Vous le savez sans doute. En voyage à travers la Chine, Emmanuel Macron a profité de l'occasion pour inaugurer l'antenne du Centre Pompidou à Shanghai le 5 novembre (1). Il a bien sûr été question de «l'excellence culturelle française», des mots ronflants qui évitent de voir de trop près les réalités sociales. Dessiné par David Chipperfield, l'Anglais à qui Zurich devra son nouveau Kunsthaus, le bâtiment se révèle imposant. Il est de plus bien situé. Dans un nouveau quartier ambitieux. L'institution s'appelle du reste le West Bund Art Museum, et il y aura un jour un opéra de plus près de lui.

Le projet n'est pas tout neuf. Il remonte à 2003. Feu Jacques Chirac était donc président. Mais comme bien d'autres, ce pan sur la comète a fini dans un tiroir. C'est en 2015 seulement qu'il est sorti des limbes, au temps de François Hollande. Une vitrine en Chine semblait alors nécessaire, vu l'inquiétante vitalité à la fois de l'économie du pays (même si il lui arrive de toussoter) et de la scène culturelle d'une nation très... nationaliste. «Il faut être en Chine pour comprendre ce qui s'y passe», a du reste rappelé le jour du vernissage Serge Lasvignes, le président du Centre. Un Centre qui a maintenant en Chine son Louvre Abu Dhabi, avec ce que cela suppose comme retombées financières. Un million quatre cent mille euros pour l'utilisation de la marque Beaubourg. Plus 2,75 millions annuels avec le prêt des œuvres. Cent septante cinq pièces allant de Picasso à Duchamp composent du reste l'exposition de départ, appelée «The Shape of Time». Un titre n'engageant vraiment à rien. Ces envois possèdent par ailleurs le mérite de dégorger l'institution parisienne, dont l’accroissement des collections offre quelque chose d'exponentiel.

Malaga et Bruxelles

Ce n'est pas la première aventure hors de France du Centre. Il a commencé par prendre le soleil à Malaga, où se trouvait déjà un Musée Picasso indépendant de celui du Marais. C'était en 2015. Les choses se passent apparemment bien. Trois ans plus tard, en 2018 donc, Beauboug a ouvert un lieu provisoire à Bruxelles. Il occupe un ancien garage Citroën. Une raison sociale bien française. Tout va ici aussi le mieux du monde. En douze mois, le garage reconverti a accueilli 400 000 personnes.

Le musée au coucher du soleil. Photo West Bund Art Museum

Les créations nationales du Centre n'offrent pas la même réussite. On sait que l'institution a un temps possédé un chapiteau. Il devait porter la bonne parole et quelques œuvres aux régions de France déshéritées sur le plan culturel. L'affaire a fini par capoter. Trop cher pour tout le monde. Quant à l'antenne prévue à Ferney-Voltaire dans un centre commercial à venir, elle a sombré dans l'oubli, ce qui lui a épargné le ridicule. D'ailleurs plus personne ne parle de bâtir plusieurs supermarchés géants à Ferney. Le commerce en ligne lamine se genre d'entreprises. Que reste-t-il d'Archamps? Ses ruines (il ne subsiste apparemment que les cinémas) pourront bientôt régater avec celles de Pompéi.

(1)  Ouverture au public le vendredi 8 novembre. Vous avez encore le temps de faire vos bagages.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."