Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le Centre d'art contemporain présente les Bourses genevoises. Avenir des artistes non garanti

Chloé Delarue et Marc Eicher remportent les timbales. La première lorgne vers les nouvelles technologie, le second habille des statues antiques.

L'affiche de la manifestation.

Crédits: Ville de Genève.

C’est un marronnier précédant la chute des feuilles. Début septembre, le Centre d’art contemporain (CAC) accueille les «Bourses BLCG». Cette manie des sigles, vus comme une illusoire simplification, cache en fait les prix Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland. De fort anciennes récompenses allant à des artistes liés à Genève de moins de 35 ans. On parle du coup de «jeune création contemporaine». Notez que je n’ai jamais entendu parler de ma vie de «vieille création» à propos de celle des quadragénaires, voire de fringants trentenaires ayant hélas dépassé de quelques mois leur «Migros Data».

Chloé Delarue. Photo fournie par l'artiste.

Faire partie de la listes des sélectionnés, ou des «nominés» pour causer comme aux Césars, constitue déjà une promotion. Alors qu’il existe à Genève, comme partout dans le monde, des mégachiées d’artistes produits à la manière de lapins en chocolat par des écoles d’art, se retrouver parmi les finalistes constitue déjà un honneur. D’autant plus que ce dernier s’accompagne d’enfin un peu de visibilité. Les quinze élus se voient présentés sur deux étages du CAC, avant que se voit proclamé le palmarès. La Ville avait ainsi deux Bourses et plusieurs prix de consolation à distribuer en 2021. Les premières sont allées à Chloé Delarue et à Marc Eicher. Une fille et un garçon. Notez qu’on aurait aujourd’hui le droit de couronner deux filles.

Autres papables

Que fait Chloé? Nous sommes avec elle dans «la question de l’automatisation, ainsi que ses corollaires l’intelligence artificielle et les limites de l’agentivité humaine». En clair, la chose se traduit par une paroi lumineuse posée contre un mur et à une plaque de verre peint. Marc habille lui de soie vieux rose des sculptures antiques, ou plutôt leurs moulages en plâtre prêtes par l’Université. Je ne suis pas sûr que ces noble statues aient mérité cela. Nous voici ainsi une fois de plus dans la dérision. Il y aurait eu selon moins d’autres candidats papables. Je pense notamment aux branches de bois brûlé plantées avec virtuosité dans le mur par Sabrina Fernández Casas ou aux peintures de Paul Hutzli. On sait qu’il redevient aujourd’hui permis de peindre, même dans les écoles dites d’art.

Marc Eicher. Photo fournie par l'artiste.

Que restera-t-il de tout cela? L’avenir nous le dira. Moins d’un jeune artiste sur cent fait par la suite ne serait-ce qu’une petite carrière. La plupart des œuvres finissent on ne veut pas savoir où ni comment. Les petits catalogues, comme celui qui existe ici en vert Nil et en rouge brique, subissent très vite un malheureux classement vertical. Ils comportaient pourtant sur chaque participant des textes où curateurs ou historiens se contorsionnaient pour trouver quelque chose à dire (de manière parfois inintelligible). Et mieux vaut ne pas trop penser que les actuelles «Bourses BLCG» succèdent ou précédent bien d’autres manifestations consacrées en Suisse à la fameuse «jeune création contemporaine». Qu’il devient difficile aux nouveaux-venus de s’imposer!

Pratique

«Bourses BLCG 2021», Centre d’art contemporain, 10, rue des Vieux-Grenadiers, Genève jusqu’au 10 octobre. Tél. 022 329 18 42, site www.centre.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h. Comme toujours ici, la mise en scène et l’éclairage sont très bien.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."