Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Le catalogue de l'exposition Saint-Ours du MAH va enfin paraître... après quatre ans

L'exposition a eu lieu fin 2015. La commissaire Anne de Herdt n'était pas prête, même si ses recherches sur le peintre ont commencé en 1972. L'ouvrage n'aura du coup pas de version papier.

"Le tremblement de terre" de Jean-Pierre Saint-Ours dans sa grande version verticale.

Crédits: Musée d'art et d'histoire, Genève

On apprend (de temps en temps) des choses en lisant attentivement le «MAHG», autrement dit le magazine des Musées d'art et d'histoire genevois, qui paraît deux fois par an. Je sais ainsi désormais que le catalogue de l'exposition Jean-Pierre Saint-Ours, qui s'est tenue rue Charles-Galland fin 2015 et début 2016, va paraître. Enfin, me direz-vous. Sur le moment-même, le public avait dû se contenter d'un album d'images, la commissaire Anne de Herdt n'étant pas prête.

Anne est une perfectionniste. Je la connais depuis longtemps. Tout lui prend une éternité. C'est en effet courant 1972 qu'elle a découvert le peintre genevois à Londres. C'était à la Royal Academy, qui exposait la grande version en hauteur de son «Tremblement de terre» à côté du «Marat mort» de David et du «Songe d'Ossian» d'Ingres. Il s'agissait de réhabiliter le néo-classicisme, alors bien négligé. La conservatrice des dessins du MAH a donc entrepris d'étudier à fond l'artiste, né en 1752 et mort en 1809. Elle a bien sûr travaillé à d'autres sujets entre-temps, dont l’œuvre graphique de Liotard, de Brun de Versoix ou de Constantin Vaucher. D'autre Genevois, du reste. Mais Saint-Ours est toujours resté pour elle le grand œuvre, comme on dit en alchimie. La preuve. Elle restait encore à l'ouvrage en 2015.

Sur le Net seulement

Son catalogue raisonné touchera aux peintures, mais aussi aux sujets dessiné de l'artiste. Saint-Ours a en effet donné des esquisses préparatoires, bien sûr, mais aussi des créations achevées de taille parfois importante, comme cela se faisait beaucoup à la fin du XVIIIe siècle. Le catalogue prévu en 2015 aurait dû paraître sur papier. Il n'en va plus de même aujourd'hui, le MAH étant comme chacun sait une institution pauvre en dépit de ses millions. L'ouvrage verra donc «bientôt» le jour sur une plate-forme. Les personnes intéressées pourront le consulter gratuitement sur www.e-hevetica.ch La chose lui permettra d'être «enrichie ces prochaines années». Par qui? L'article ne le précise pas. Bien qu'encore vive, Anne de Herdt est tout de même octogénaire.

J'ai été faire un tour. Je ne saurais dire que e-helvetica soit un outil d'un maniement facile. J'irai même jusqu'à insinuer que j'aurais bien besoin d'explications. La Bibliothèque nationale suisse s'adresse visiblement aux chercheurs chevronnés, dont je ne fais pas partie. Il est cependant heureux que l'affaire aboutisse enfin, à moins d'une nouvelle reculade de dernière minute.

Graphisme peu lisible

Je confesse avoir eu également de la peine à lire l'article que je vous développe ici. Comme toutes les nouvelles touchant dans ce numéro aux publications, un graphiste un brin sadique l'a placé en lettre noires très fines sur fond sable-or. Autant dire qu'à l'ombre je ne vois rien, et qu'à la lumière tout brille. Une autre nouvelle se trouve du reste à la fin du magazine sur le même aplat. Elle touche à l'honneur du directeur de l'institution. Jean-Yves Marin a gagné son procès contre la personne ayant porté «sur le mur du la page du réseau Facebook» des propos jugés diffamatoires. L'auteur de ces allégations, dont le nom reste bien sûr secret, a été condamné. Je vous jure que ce n'est pas moi.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."