Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

Laura Gowen ouvre une seconde galerie d'art contemporain à Genève dans la Vieille Ville

L'idée est de faire se rencontrer une ou deux pièces d'un artiste reconnu et celles d'un créateur plus jeune. Sébastien Mettraux ouvre les feux avec Yayoi Kusama.

La galerie après travaux. Blanc de blanc.

Crédits: Photo de la galerie Gowen Contemporary, Genève 2021.

Laura Gowen se dédouble. Je vous rassure tout de suite. Sa personnalité profonde n’est pas en cause. Active depuis 2006, la galeriste genevoise a tout simplement ouvert un nouvel espace dans la Vieille Ville. Il faut dire que celui qu’elle occupait jusqu’ici dans la rue Calvin était biscornu, peu visible de l’extérieur (pas de vitrines) et doté en prime d’une salle en sous-sol à l’escalier redoutable. Il fallait autre chose à la marchande la Grand-Rue, où plusieurs espaces sont aujourd’hui en quête d’un nouveau destin.

Un bout de la fleur blanche. Photo Yayoi Kusama, Galerie Gowen Contemporary, Genève 2021.

Le choix s’est porté sur l’arcade, tout en profondeur, qu’occupait jusqu’à récemment Art XXI. Une boutique naguère ouverte par un Georgien (Georgien ex-URSS, pas la Georgie d’«Autant en emporte le vent»!), que je n’ai personnellement jamais rencontré. Myriam Bongard en a assuré, après des débuts chaotique, la politique d’expositions avec des choses intéressantes. Je vous avais notamment parlé de l’accrochage de Mireille Fulpius. Puis un jour, comme cela se produit fréquemment de nos jours, plus d’Art XXI. Le grand vide. A louer.

Technologies informatiques

Après quelques travaux, Laura Gowen a donc pu ouvrir sa seconde galerie le 26 août. Sa programmation réunit une artiste universellement célèbre, la nonagénaire Yayoi Kusama, et un artiste romand déjà vu chez Laura du côté de la rue Calvin, Sébastien Metttraux. «J’ai envie de montrer à chaque fois une belle grande pièce classique, qui ne serait pas forcément à vendre, en compagnie d’un artiste plus jeune.» Il s’agit donc du Vaudois, qui revient avec une nouvelle série de toiles créées en 2020-2021, «In Silico». Une réflexion picturale sur des technologies informatiques qui m’échappent personnellement. Un autre monde après les machines de Sébastien (1), puis ses vanités. Des toiles un plus petites que d’habitude, très séduisantes, plus quelques linogravures tirées à huit exemplaires.

Une fleur virtuelle de Sébastien Mettraux. Photo Sébastien Mettraux, galerie Gowen Contemporary, Genève 2021.

Et que voit-on de Yohoi Kusama? Pour l’instant une énorme pièce à géométrie variable, si j’ose dire. Il s’agit en effet d’une sculpture molle en tissu blanc, comme punaisée au mur. «Death of an Illusion», qui ne comporte donc aucun des pois multipliés depuis par la Japonaise, s’étire sur sept mètres cinquante. Avec une énorme fleur au milieu. L’œuvre, datant de 2001, a été montrée dans plusieurs expositions, dont une au Centre Pompidou. «Il devrait aussi y avoir un tableau d’elle, dans les rouges. Il reste pour l’instant bloqué en douane. C’est une question de jours.»

Et quid au fait de la rue Calvin? «J’ai un projet pour elle, dont il reste encore prématuré de parler.»

(1) J’en profite pour dire que la remarquable exposition «Rock Me Baby», dont Sébastien Mettraux est le commissaire, poursuit sa carrière à la Maison d’Ailleurs d’Yverdon-les-Bains jusqu’au 24 octobre.

Pratique

«Statement Escape Line, Yayoi Kusama, Sébastien Mettraux», galerie Gowen Contemporary, 23, Grand-Rue, Genève, jusqu’au 23 octobre. Tél. 022 700 30 68, site www.gowencontemporary.com Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h30, le samedi de 11h à 17h.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."