Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

L'Antikenmuseum présente la donation archéologique des époux Raguse-Stauffer

En 2020, le mari a offert en son nom et en celui de sa femme décédée 80 lots d'objets reflétant des civilisations anti-classiques allant de l'Espagne à la Bactriane.

Dans la cour de l'Antikenmuseum.

Crédits: Tripadvisor.

Ce sont des gens discrets. A l’heure où tout un chacun se donne en spectacle sur Facebook, vous chercheriez en vain leur photo sur le Net. Des gens aisés aussi. Mais à la manière bâloise. C’est à peine si le public se rend compte qu’ils donnent. Le Kunstmuseum a tout de même consacré en 2018-2019 une exposition entière à l’ensemble d’œuvres graphiques offert par Hartmut Raguse-Stauffer à son nom et à celui de son épouse Betty, décédée en 2015. Intitulée «Mondes intérieurs», elle ne faisait il est vrai qu’effleurer le sujet. Il y a en tout là 400 dessins et gravures expressionnistes ou néo-expressionnistes des années 1980 reflétant les plus grands noms du genre. L’accrochage se contenait d’une sélection d’environ 80 pièces. Une sorte de hors-d’œuvre en attendant un plat de résistance.

Aujourd’hui, c’est l’Antikenmuseum qui peut présenter, là aussi en partie, une seconde donation d’Harmut Raguse-Stauffer effectuée courant 2020. Il s’agit cette fois d’objets de fouille. Il y a en tout 80 pièces, ou pour se montrer plus exact 80 lots pouvant comporter plusieurs objets analogues. De cette manne, l’institution a retenu 50 exemples, présentés au rez-de-chaussée dans deux grandes vitrines bien conçues. C’est bien assez grand pour le contenu. Il s’agit là de petits objets reflétant plusieurs millénaires de création allant de la Péninsule ibérique préhistorique à la Bactriane. Un monde anti-classique. En bons collectionneurs d’art moderne et contemporain, les Raguse-Stauffer ont été attirés par des civilisations dites primitives, avec ce que cela suppose si ce n’est d’abstraction du moins de stylisation.

Une collection récente

C’est dans les années 1990 que le couple s’est passionné pour l’archéologie. Je rappelle qu’Hartmut, né en 1941, se voulait au départ théologien protestant. L’homme a ensuite viré à la psychanalyse, tout en enseignant le Nouveau Testament et l’herméneutique à l’Université de Bâle, où il est arrivé d’Allemagne en 1976. Il est parfois parvenu à lier la gerbe, parlant de la Bible d’une manière psychanalytique. Betty n’était elle que thérapeute. Une pure «psy». D’où un goût tout de même assez austère. Les objets proposés aujourd’hui par l’Antikenmuseum dans une petite chambre ne sont pas faciles. L’idole cloche béotienne du VIIe siècle avant notre ère représente bien la céramique archaïque grecque. La statuette Vinca incarne à sa manière le IVe millénaire dans une région se situant dans les abords de la Roumanie actuelle. Les trois figurines cananéennes ne font pas que rappeler un peuple biblique. Elles évoquent aussi un sculpteur comme Giacometti. L’idole planche espagnole du IIIe millénaire pourrait renvoyer, elle, à un certain Picasso des années 1950.

L’ensemble complétera bien les riches collections de l’Antikenmuseum. Il a trouvé ici son bon point de chute. Je crains en effet que, vu l’hystérie concernant les provenances de pièces même moyennes, d’autres musées eussent décliné l’offre. La prudence devient aujourd’hui de mise. Tant pis pour le regard du public. Il y a des moment où l’éthique prime sur l’esthétique.

Pour les renseignements pratiques, prière de consulter l’autre article sur l’Antikenmuseum. Il se trouve une case plus haut dans le déroulé de cette chronique.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."