Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

LA CHAUX-DE-FONDS/ David Lemaire dirigera la Musée des beaux-arts

Crédits: Adrien Cater/Ville de La Chaux-de-Fonds

Quel cachottier! Il me semble l'avoir croisé lors de la récente conférence de presse du Mamco genevois, qui a vernis ses nouvelles expositions le 10 octobre (honte sur moi, je ne vous en ai pas encore parlé). David Lemaire était alors conservateur-adjoint au Musée cantonal d'art moderne et contemporain, pour reprendre la dénomination complète. L'homme vient de se voir nommé à la tête du Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds. 

On connaît les grandes manœuvres. Lada Umstätter, qui dirigeait l'institution depuis dix ans, a été nommée cet été au Musée d'art et d'histoire de Genève. Un lieu qu'elle connaît bien, vu qu'elle y a jadis travaillé. Elle y dirige le Pôle beaux-arts depuis ce mois d'octobre. Il fallait bien la remplacer. Il y a eu de nombreuses candidatures. On sait que les postes muséaux coûtent cher aujourd'hui. Le Conseil communal a donc élu David Lemaire. «Sa connaissance approfondie de l'art contemporain et de l'art du XIXe siècle a impressionné tant le Conseil communal que les membres de la Société des Amis du musée des beaux-arts (SaMba), qui ont travaillé de concert pour le renouvellement du poste», dit le communiqué de presse de la Ville. Je sais que David Lemaire travaille sur une thèse portant sur la peinture religieuse d'Eugène Delacroix (1798-1863). Notez cependant bien les mots de la formule officielle. J'imagine en effet mal les Amis du musée d'art et d'histoire genevois, dirigés par Charlotte de Senarclens, associés à une décision de ce genre...

Entrée en fonction le 1er janvier 

David Lemaire devra bien sûr poursuivre les activités de Lada Umstätter, qui a dynamisé le musée chaux-de-fonnier dans des conditions (notamment financières) très difficiles. Il lui faudra «promouvoir des expositions articulant l'identité locale à des questions artistiques générales.» Quand il entrera en fonction le 1er janvier 2018 roulera ainsi depuis quelques jours la biennale réunissant les artistes liés au canton de Neuchâtel. La remarquable exposition «Répliques», dont je vous ai parlé en son temps, sera terminée depuis le 29 octobre. Conçue par Gabriel Umstätter, elle vise à dégager la notion d'original en matière d'art contemporain. Une dernière visite est prévue sous la houlette du commissaire le 22 octobre à 11h15 au musée. Le catalogue de la collection Olivier Mosset, donnée par l'artiste au musée en 2011, est lui aussi sous toit. Mené à bien par le même Gabriel Umstätter (qui, vous l'aurez deviné, est le mari de Lada), il paraîtra courant 2018. 

Il ne me reste plus qu'à formuler mes vœux pour David Lemaire, que j'aurai plusieurs fois croisé au Mamco. Il devra maintenant voler de ses propres ailes dans une ville compliquée. Tout semble rouler plus facilement au Locle dans un musée somptueusement rénové. L'ex-Genevois succède en plus à deux fortes personnalités. Avant Lada Umstätter, le Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds a longtemps vu dans le bureau directorial Edmond Charrière, avec qui j'avais collaboré à la «Tribune de Genève» dans les années 1970. Tempi passati! 

Photo (Adrien Cater/Ville de La Chaux-de-Fonds): David Lemaire, qui prendra ses fonctions le 1er janvier.  

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."