Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La tombe de Frédéric III à Vienne révèle tous ses trésors... mais en photos!

Prises en 1973, les images viennent de se voir révélées. Elles montre que l'empereur a été enseveli avec ses joyaux. Même ses vêtements ont survécu depuis sa mort en 1493.

La Croix émaillée avec des perles.

Crédits: Cathédrale Saint-Etienne, Kunsthistorisches Museum, Vienne 2020.

En archéologie, les choses se trouvent souvent sous votre nez. Elles sont si évidentes que nul n’y pense. Ainsi en va-t-il à Vienne pour la tombe de Frédéric III, qui régna de 1452 (date de son couronnement par le pape à Rome) à 1493 sur le Saint-Empire après avoir été roi de Germanie. L’homme a été enterré comme de juste dans la cathédrale Saint-Etienne, où le visiteur peut voir sa spectaculaire tombe. Un monstre d’un poids stupéfiant. Le couvercle pèse à lui seul huit tonnes. Une paille! On imagine ce qu’a dû être son transport, quasi manuel, à la fin du Moyen Age.

La même croix. On distingue mieux la couronne à mitre. Photo Cathédrale Saint-Etienne, Kunsthistorisches Museum, Vienne 2020.

La dernière demeure de Frédéric est restée inviolée. La chose a fait courir des bruits au siècle dernier. Certains prétendaient que le souverain n’avait en fait jamais été enterré là. Il s’agirait donc d’un cénotaphe (tombe vide, en grec). Le Dom a voulu en avoir le cœur net en 1969. Avec les instruments de l’époque, il a fait percer un petit trou dans la paroi et le cercueil. Coucou! Oui, il y avait bien quelqu’un à l’intérieur! Quatre ans plus tard, une nouvelle technologie a permis de prendre en couleurs des images affinées. Le résultat n’avait jamais été communiqué au public jusqu’au 8 janvier 20209. Secret ni d’État, ni d’alcôve mais secret tout de même.

Le globe et la couronne

Il faut dire que la découverte était stupéfiante. Non seulement le squelette, intact, arborait encore ses vêtements, mais il portait encore sa couronne à mitre, de type habsbourgeois, un globe doré et une Croix. Le tout doré avec des émaux. «The Art Newspaper», qui répercute la nouvelle, ne peut bien entendu pas préciser si ces regalia, ou insignes de la royauté, sont en métal précieux ou s’il s’agit de copies funèbres en toc destinées à l’ensevelissement. On n’en est pas encore là. Le lecteur apprend cependant qu’il y a dans la tombe des inscriptions sur du métal, doré lui aussi. Elles racontent les hauts faits de Frédéric III (1) et des son fils Maximilien Ier, le monsieur au grand nez bien connu de nos contemporains grâce à la gravure d’Albert Dürer. Le cercueil lui-même est tapissé de carreaux de céramique émaillée.

La tombe inviolée. Photo KHM, Vienne 2020.

Que va-t-il se passer maintenant? Sans doute rien. On en restera sans doute à la découverte effectuée à l’occasion d’un programme commun entre la cathédrale Saint-Etienne et le Kunsthistorisches Museum de Vienne, qui a déjà beaucoup de choses à montrer. Extraire les joyaux serait un travail de titan. L’opération risquerait en plus d’endommager ce chef-d’œuvre du gothique finissant qu’est la tombe. Maintenant on sait. Les photos existent. Le petit frisson au couru sur l'échine des scientifiques. Pour le Franz Kirschweger du Kunsthistorisches Museum, il serait du même type que celui qu’ont dû éprouver Howald Carter et son équipe lors de l'exhumation des trésors de Toutankhamon en 1992. En plus petit, tout de même!

Frédéric III, peint par Hans Burgkmair. Photo DR.

(1) Frédéric III a dû lutter contre les Hongrois, les Ottomans, les Bourguignons et les Suisses. Il a pris plusieurs pâtée contre ces derniers, ce qui explique que Habsburg, 440 habitants, et son château à demi ruiné, se trouvent aujourd’hui dans le canton d’Argovie.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."