Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La TEFAF de Maastricht donne déjà de ses nouvelles pour 2020

Il y aura 285 exposants, dont 25 inédits. De nouveaux poids lourds rejoignent ainsi les anciens pour la foire la plus courue du monde avec Art/Basel.

Dans les allées de la TEFAF.

Crédits: TEFAF

Voilà. C'est par la bande que je peux vous donner des nouvelles de l'édition 2020 de la TEFAF de Maastricht. Ce que je vais vous raconter sort du communiqué officiel en version italienne. La chose fait très international, d'autant plus que l'Italie joue ici un rôle mineur. Problèmes d'exportation, surtout. Le marché transalpin est devenu intérieur, comme le prouve la Biennale de Florence, dont je vous ai parlé en septembre dernier.

Du 7 au 15 mars 2020, avec deux jours de vernissages bondés au préalable (il y a plus de 10 000 invités), le MECC accueillera 280 exposants, plus cinq «showcases» réservés aux jeunes galeristes. TEFAF Loan replacera TEFAF Paper, sans que j'aie bien pu saisir l'enjeu. TEFAF Tribal et TEFAF Design vont fusionner. Il y aura un Ristorante Verdi sur lequel je ne sais pas grand chose.

Le style Baghat. Victoria & Albert Museum, Londres.

Venus de douze pays, les participants verront parmi eux la présence de 25 petits nouveaux. Il y aura parmi eux ce que l'on appelle des poids lourds. Ils iront de Wildenstein (tout s'oublie!) à Lisson pour ce qui est de de la peinture. Chastel Maréchal et Jacques Lacoste représenteront le design classique des années 1940 à 1970, vu par Paris. Continua, la galerie contemporaine de San Giminiano, déjà «recordman» du nombre de foires internationales, ajoutera Maastricht à sa liste. Deux Français plus pointus ont passé le cap de la sélection. Il s'agit de Terrades, tableaux et dessins anciens, et de Mathieu Néouze, un spécialiste du symbolisme. Le côté bijoux, qui détonne toujours dans les puritains Pays-Bas, verra la présence nouvelle de Baghat, l'Indien de super luxe. Prévoyez ici des lunette noires. Cela devrait beaucoup briller.

Si vous voulez en savoir davantage, tapez sur www.tefaf.com

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."