Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La TEFAF de Maastricht a bien ouvert ses portes jeudi en dépit de toutes les pressions

Ses organisateurs ont ferraillé avec la municipalité. Il y a pourtant 10 000 personnes pour les vernissages. Seuls trois exposants se sont retirés.

Une photo. Elle remonte à l'édition de 2019.

Crédits: TEFAF, Maastricht 2020.

La foire a lieu! Le vernissage s’est du moins déroulé le jeudi 5 mars. Il a dû connaître, comme à l’accoutumée, une mêlée sauvage. Le rugby, ou presque. Il y a tant d’invités à la TEFAF de Maastricht (plus de 10 000 mangeant 150 000 petites choses au goût indéterminable) que sa direction a dû scinder cette ouverture mondaine en deux journées il y a quelques années. Des gens supposés bien élevés et largement assez riches pour ne pas mourir de faim en venaient presque aux mains autour des buffets. Les festivités se poursuivent donc en ce vendredi 6 mars, tandis que l’ouverture au grand public est prévue du 7 au 15 mars.

Tout n’a pas été simple. Je vous l’avais déjà dit. Les organisateurs ont dû ferrailler avec la municipalité de la ville néerlandaise. Donner des garanties. Un hôpital devrait avoir l’air d’une poubelle en comparaison, tant il y a eu de mesures de désinfection prises pour cette 33e édition d’une foire dédiée à l’ensemble des arts, de la préhistoire à nos jours. Sur les 280 exposants, trois seulement ont du coup annoncé leur retrait, dont Wildenstein et Montbrison. Pleins depuis des mois (Maastricht demeure une petite cité), les hôtels ont aussi engendré des annulations, surtout venues d’Italie. Il faut dire que certains clients ne viendront pas. Soit parce qu’ils ont peur, soit en raison d’une interdiction. Les conservateurs de musées américains ont ainsi été privés par leur direction de Maastricht. Le haut personnel d’une maison de ventes aux enchères suisse (ne me demandez pas son nom!) m’a glissé dans l’oreille qu’il en allait de même pour lui.

Quid des ventes?

Ce qui reste bien sûr à voir, mais les jeux ne seront pas vraiment joués avant le 15mars, c’est comment les affaires vont marcher. Activée par les médias, l’hystérie publique se double depuis quelques jours d’une crise boursière (dans les milieux concernés, on préfère parler de «correction» ou même de «volatilité») avant qu’un marasme économique réel s’installe. Imaginez la situation des marchands parisiens qui ont subi en un an les gilets jaunes, la grève des trains comme du métro et le Coronavirus! Déjà que certains d’entre eux étaient sur le balan. Entre balan et bilan, il n’y a jamais qu’une lettre de différence…

En attendant, ArtParis est repoussé au 27 mai. Le PAD aura lieu fin mai si tout va bien. Drawing Now et le Salon du Dessin, de plus petite taille, maintiennent pour le moment leurs dates en France à la fin mars. 

Pratique

L’adresse du site,pour vérifier avant d’y aller l’ouverture, www2.tefaf.com

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."