Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La Maison d'Ailleurs d'Yverdon va animer le Salon du Livre

Une exposition liée à celle qui a lieu en ce moment dans le musée. Une soirée Lovecraft. Et la création après concours d'éditeurs d'un nouveau jeu vidéo.

Une vue de l'actuelle exposition de la Maison d'Ailleurs à Yverdon.

Crédits: 24 Heures

Dites 33. Mais dites le fort. C'est ce que va essayer de faire, du 1er au 5 mai, le Salon du Livre de Genève, qui va proposer sa trente-troisième édition. Ce festival est coiffé par une nouvelle équipe qui entend faire éclater sinon l'audimat, du moins la manifestation. Celle-ci se dispersera ainsi dans plusieurs lieux. Je vous en parlerai en temps voulu, même si ce ne sera pas dès l'ouverture.

Qui dit Salon du Livre pense bouquins innombrables, signatures multiples et animations diverses. Les plus novatrices de ces dernières seront sans doute offertes par la Maison d'Ailleurs d'Yverdon-les-Bains. Celle-ci les proposera durant les cinq jours. «Nous aurons trois opérations différentes», explique Marc Atallah dans son musée voué à la science-fiction, aux utopies et aux voyages extraordinaires. D'abord le directeur et son équipe ont monté une exposition. Le Salon du Livre en accueille toujours volontiers plusieurs. «Elle sera en relation avec notre présentation actuelle, intitulée «L'expo dont vous être le héros». Celle-ci se base, je vous le rappelle, sur une collection française mythique pour adolescents: «Le livre dont vous êtes le héros». Créée dans les années 1980, rééditée à plusieurs reprises, cette série n'en offre pas moins un paradoxe. Alors qu'elle reste dans les mémoires, elle n'a jamais connu de véritable succès commercial.»

Courte soirée

A Palexpo, puisque toutes les interventions de la Maison d'Ailleurs se dérouleront là, il y a aura une dizaine de vitrines suspendues l'une en regard de l'autre. La première offrira des thèmes liés au concept de base. L'autre toutes sortes de jeux. «Mais il y aura des rapports tout de même.» La chose se passera sur la Scène des imaginaires. Un mot qui hérisse Marc Atallah. «Il y aura également là une illustration de la partie multimédias, qui déboule dans la série depuis quelques années. A la fin de chaque page, le lecteur se retrouvait confronté à des choix. Ils le faisaient passer à d'autres parties de l'ouvrage. Le virtuel les a rendus dépourvus de sens, d'où un nouvel échec.» Le public se verra donc appelé à revisiter ces différents avatars.

Deuxième action de la Maison d'Ailleurs, une Ctulhu-con. De quoi s'agit-il au juste? D'une créature tirée de l'univers inventé par Lovecraft, avec «con» comme convention. «J'ai proposé une soirée dédiée à cet écrivain américain, mort en 1937 à 46 ans. Nous avons travaillé avec son traducteur actuel, François Bon. La soirée restera courte, puisqu'elle se terminera le vendredi 3 mai à 20 heures. Nous allons essayer de parler de cet auteur en revenant à ses textes de base. Cela dit, l'univers de Lovecraft s'adapte bien aux jeux.» Ce ne sera cependant pas une rencontre pour spécialistes. «Nous avons voulu nous adresser à l'ensemble des publics.»

Sept éditeurs pour convaincre

Le samedi 4 mai, de 13 à 15 heures, la Maison d'Ailleurs va véritablement innover. «C'est un projet incroyable, imaginé avec Delphine Hayim. Nous nous sommes adressés à des éditeurs, qui se sont montrés enthousiastes. Sept d'entre eux vont défendre un sujet en chacun huit minutes. Il leur faudra convaincre des inventeurs de jeux vidéo de le transformer en un de leurs produits. Nous avons fait appel aux créateurs, dont nous défendons le travail.» Le jeu se verra alors développé. «Il sera utilisable pour la première fois lors du Numerik Games Festival, qui se déroulera du 30 août à 1er septembre.» A part cela, Marc Atallah qui voit dans le Salon du Livre avant tout une occasion de rendre son institution plus visible («après tout nous sommes invités en raison de la popularité du mauvais genre que nous représentons»), ne chômera pas. «J'animerai sept tables rondes et il y aura des ateliers.»

Pratique

«Salon du Livre», Palexpo, 30, route François-Peyrot, Grand-Saconnex, Genève, du 1er au 5 mai. Site www.salondulivre.ch Ouvert le mercredi 1er de 10h à 19h, le jeudi 2 de 9h30 à 19h, le vendredi 3 et le samedi 4 de 9h30 à 20h, le dimanche 5 de 19h à 18h.

P.S. J'en profite pour dire que la Maison d'Ailleurs vient d'ouvrir une boutique 13, rue de la Plaine à Yverdon. Elle s'appelle Pop Invaders. Il y a là des livres, des oeuvres d'art et des jeux. Plus quelques gadgets. «Je les ai pour la plupart choisis moi-même», conclut Marc Atallah.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."