Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La Fondation Opale créée pour l'art aborigène ouvrira ses portes le 9 juin à Lens en Valais

La Fondation Arnaud a disparu l'an dernier après de nombreux soubresauts. Bérangère Primat l'a reprise. "Before Time Began" sera une exposition généraliste.

La manifestation inaugurale abrite environ 80 pièces.

Crédits: Fondation Opale, Lens 2019.

C'est parti, du moins sur le papier! La Fondation Opale ouvrira le 9 juin à Lens, près de Crans en Valais, sa première exposition. Celle-ci devrait durer près d'un an, puisque la clôture est annoncée pour le 29 mars 2020. Elle occupera le bâtiment miroitant construit au bord du petit lac Louché pour la défunte Fondation Arnaud. Je suppose que vous connaissez les soubresauts ayant précédé la fin de cette dernière en 2018, même si je ne vous en ai pas parlé. Pour la Fondation Arnaud, je n'ai pas été à la hauteur, même si celle-ci se situait en altitude. On ne peut pas non plus être partout à la fois et le choix de Lens me paraissait très excentré, même pour les Suisses.

La Fondation Opale entend se centrer sur l'art aborigène australien. Elle s'appuie sur la collection («engagée par ses choix») formée par la repreneuse Bérangère Primat, riche de 800 œuvres représentant 250 artistes. Une résidente de Crans-Montana. La chose en ferait un centre unique en Europe, même si le commerce de cette création revivifiée devient florissant dans certains pays. La première présentation se veut généraliste. Intitulée «Before Time Began», puisque tout se dit désormais en anglais mêmes dans les Alpes, elle couvrira l'ensemble du continent en allant de 1971 à nos jours. La date de 1971-1972 se voit en effet considérée aujourd'hui comme fondatrice. C'est à ce moment que l'historien d'art Geoffrey Bardon incita les aborigènes à créer dans une communauté formée à leur intention à Papunya, au Nord-Ouest d'Alice Springs. L'aventure a été racontée au Musée du Quai Branly parisien en 2012-2013.

Peintures et installations

Un groupe d’œuvres de cette période servira donc de noyau pour «Before Time Began». Mais il y aura aussi des pièces de la Terre d'Arnhem ou le Kimberley. Les Apy Lands représenteront la part contemporaine. Il y aura dans les 80 pièces, avec de la peinture certes mais aussi des installations dont une formée de 1200 lances. Pour ce qui est de la première, les commissaires ont aussi bien retenu des écorces que des toiles. L'ancien et le nouveau...

L'extérieur du bâtiment, qui se reflète dans un petit lac. Photo Keystone

Ces débuts se révèlent pleins d'ambitions. «L'exposition explorera la notion de Rêve (Dreaming) dans la culture aborigène et relèvera sa pertinence aujourd'hui.» Le lieu me semble toujours aussi perdu, même si le Valais forme un lieu touristique. Le canton manque cependant de locomotives, même si les musées de Sion font un effort. La Fondation Gianadda de Martigny paraît hélas en perte de vitesse par rapport à ses grandes années, que je situerais entre 1990 et 2010. Le sujet m'apparaît de plus très pointu (1). Il avait déjà suscité une première tentative de diffusion à Genève en 2011, «Carry On». Arnaud Serval avait alors créé une immense (960 mètres carrés) galerie, rue des Voisins dans un ancien établissement industriel. C'était fastueux, avec une mezzanine et un sous-sol. L'aventure avait tourné court. Il y a en tous cas longtemps qu'il ne se passe plus rien là-bas.

Le restaurant subsiste

Il faut donc souhaiter bonne chance à la Fondation Opale. J'en profite pour vous donner les coordonnées du lieu, qui rouvrira donc le 9 juin. L'adresse est 1, route de Crans, Lens. Le téléphone 027 483 46 10. Le site www.fondationopale.ch On visitera de 10 heures à 18 heures du mercredi au dimanche. Le restaurant subsiste, avec des heures d'ouverture un peu élargies et une fermeture le lundi et le mardi. Il se nommera comme de juste L'Opale. Une pierre liée aux croyances aborigènes. De manière positive. Pour les de nombreux Occidentaux, elle attire le malheur.

(1) D'où sans doute le choix d'une célèbre agence de presse parisienne afin d'assurer la promotion de la Fondation Opale.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."