Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

L'étrange Collezione Federico Cerruti a ouvert ses portes au Castello di Rivoli turinois

Mort en 2015 à 93 ans, ce magnat de l'annuaire du téléphone s'intéressait à tout. Il a ainsi réuni 300 tableaux allant des Primitifs italiens à Warhol ou à Bacon.

Federico Cerruti, au début des années 60. C'est l'une des rares photos publiées de lui.

Crédits: DR

Il a ouvert le 3 mai, et je dois tout de suite dire que je n'ai pas encore vu le résultat. Je communique juste l'information, après avoir donné la nouvelle brute il y a environ deux ans. De quoi s'agit-il? Du musée-collection de Federico Cerruti à Rivoli, près de Turin. Il fait désormais partie du parcours offert par le Castello di Rivoli, haut-lieu de l'art contemporain en Italie. Modestement estimé à 600 millions de dollars par le «New York Times», cet ensemble regroupe, je le répète, environ 300 tableaux allant d'un primitif à fond d'or de Bernardo Daddi datant du XIVe siècle à Francis Bacon en passant par Pontormo. La villa qui les accueille offre par ailleurs une importante bibliothèque, composée de raretés, et une magnifique série de meubles anciens. Mort à 93 ans en 2015, l'homme d'affaire piémontais s'intéressait à tout.

Pourquoi ce don, ou plutôt ce legs, à un musée d'art contemporain? Très simple. Cerruti avait construit sa villa à Rivoli, alors que le musée n'existait pas encore. Il avait juste acquis le terrain à côté de la «Manica lunga», alors en ruines, qui abritera plus tard les créations actuelles les plus décoiffantes. C'était donc un voisin. Il a trouvé plus simple d'unir les forces. Carolyn Christov-Bakargiev, l'actuelle directrice de Rivoli, a tout de suite été intéressée par ce défi. Pourquoi une institution spécialisée ne deviendrait-elle pas généraliste par la bande? La Collection Cerruti n'allait pas déménager. Elle resterait dans une villa sur-décorée des années 1960, mise aux normes avec un total respect pour un goût un peu suranné. Les plus beaux Chirico se trouvent ainsi dans une salle à manger un peu clinquante.

Bacon et Léger sous l'objectif déformé du photographe. Photo Castello di Rivoli.

Carolyn, qu'on connaît mieux comme organisatrice d'une Documenta de Kassel et en tant que commissaire d'installations à la Biennale de Venise, s'est attelée (avec toute une équipe, bien sûr!) au catalogue scientifique de cet ensemble où Rembrandt rejoint Warhol et Segna di Bonaventura Cézanne. L'ouvrage n'est pas encore sorti. La directrice raconte pour le moment dans la presse la seule vie de Federico Cerruti, magnat de l'annuaire de téléphone, qui lui a valu une colossale fortune. Un homme frugal passant ses dimanches à la villa, où il ne dormait jamais. Il y recevait par ailleurs fort peu. Deux dîners par an réunissant ses rares amis. Autrement, il vivait dans un appartement aménagé dans son usine.

Dès 2017, des voix dissidentes se sont fait entendre. Elles ne reprochaient pas à Cerruti la fausseté de certaines œuvres ou un passé politique inavouable. Dans «News-art.it», Massimiliano Caretto dressait juste le portrait d'un amateur insupportable. L'homme jouait sur les nerfs des vendeurs en prolongeant chaque tractation deux ou trois ans. Il limait ainsi les prix au-delà du raisonnable. Certains galeristes ne voulaient du coup plus le voir. Bref. C'était un Harpagon dormant sur ses trésors. Caretto préfère parler de «dragon». Mais soyons justes. Peu de collectionneurs se montrent doux, gentils, généreux et partageurs...

Pratique

Site https://www.castellodirivoli.org/mostra/the-cerruti-collection/ Jusqu'en 2029 sous cette forme.

La bibliothèque, avec ses raretés. Photo Castello di Rivoli.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."