Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La BRAFA de Bruxelles renonce à sa prochaine édition. Les annulations 2021 débutent

La 66e foire n'aura pas lieu comme prévu en janvier. Il s'agit là d'un rendez-vous très international. Ce n'est pas le cas d'ArtGenève, agendé par Palexpo aux mêmes dates.

Dans les allées de la BRAFA.

Crédits: Fabrice Debatty, BRAFA.

Une annulation de plus! Mais une renonciation importante dans la mesure où il s’agit de la BRAFA de Bruxelles, qui devait connaître en janvier sa 66e édition. On sait que, jadis régionale, la foire a pris du poil de la bête depuis qu’elle s’est installée il y a une dizaine d’années sur le site de Tour & Taxis. La BRAFA a ainsi trouvé une place éminente dans le calendrier en forme de noria des grands rendez-vous internationaux. Le salon, qui regroupe environ 130 exposants, se trouve aujourd'hui repoussé à janvier 2022. C’est loin, bien sûr! Mais il ne faut pas oublier que l’édition 2020 s’est déroulée normalement l'hiver dernier. Elle s’était du reste révélée fructueuse pour nombre de participants.

Si l’abandon se remarque au milieu de tant d’autres annoncés depuis quelques jours, c’est parce que nous arrivons avec la BRAFA à 2021, ce qui n’était pas encore le cas avec des jetés d’éponge tout récents comme celui de la FIAC ou de Paris Photo. La chose donne l’idée, assez terrifiante, que 2021 pourrait devenir une seconde «année sans». La manifestation pilotée par Harold t’Kint de Roodenbeke (un nom dont je dois chaque fois vérifier l’orthographe!) a du reste bien senti ses responsabilités. Le report s’est fait en pesant longuement le pour et le contre. La grande peur de cette foire très internationale était une annulation forcée de dernière minute. Le pire cas de figure, comme Jennifer Flay vient d’en faire l’expérience avec la FIAC. Les marchands comme les clients pourraient-ils venir en effet à Bruxelles de Paris, de Cologne ou de Milan en janvier 2021 en cas de maintien?

Dans le bleu à Palexpo

Le côté européen (l’Amérique n’étant ici pas concernée) de la BRAFA a donc joué. La question taraude dans la mesure où cet événement généraliste possède presque les mêmes dates d’ArtGenève. On reste en effet sans nouvelles de cette réunion autour de l’art contemporain à Palexpo. Si les anciens participants ont reçu leur demande d’inscription durant l’été, les nouveaux restent dans le bleu. Ils ne savent pas s’ils seraient admis on non en cas de... Une chose semble pourtant sûre. En dépit de quelques participations exceptionnelles, ArtGenève reste un événement suisse, voire même romand en dépit de ses mérites. A l’heure actuelle, la chose semble un avantage. La prochaine grosse question sera en effet la tenue (ou non) d’un salon aussi cosmopolite que la TEFAF de Maastricht, toujours prévue à l’heure actuelle du 13 au 21 mars 2021.

La TEFAF, je vous le rappelle, a eu ouvert en mars 2020, avec la fermeture précipitée avant terme dont je vous avais parlé à l’époque. Au-delà, on reste devant un nouveau cas de figure, à moins qu’il ne s’agisse d’un nouveau seuil psychologique. Si une petite foire (mais de dimension mondiale) comme Le Salon du dessin parisien ou l'énorme Art/Basel venait à se voir annulé(e), cela signifieraient que deux éditions auront manqué. Peut-on encore espérer une reprise la troisième fois? Ou une foire meurt-elle de sa belle mort au bout de deux échecs, même involontaires?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."