Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

La Biennale des antiquaires de Paris aura lieu fin septembre 2019 en version courte

La manifestation cherche désespérément un nouveau souffle. Lancée en 1956, elle a vieilli. La version 2019, au Grand Palais, ne durera plus que cinq jours, plus le vernissage et un grand dîner la veille.

L'affiche de l'édition 2018. Celle de 2019 reste bien sûr à concevoir.

Crédits: Biennale des antiquaires

Oh la la... La Biennale des Antiquaires de Paris entend une nouvelle fois faire peau neuve cette année. Côté mue, il n'y aura bientôt plus que le serpent pour lui faire concurrence. Après avoir décidé de devenir annuelle, cette manifestation de prestige lancée en 1956 avait fait fuir les joailliers, et du même coup certains gros clients accompagnés de leurs jeunes épouses. La cuvée 2018 ne proposait que 62 stands, alors qu'il y en avait environ 120 en 2016 et que la TEFAF de Maastricht en compte ordinairement 280. C'était l'automne dernier une foire de poche, même si le public se montrait moins clairsemé qu'en 2017.

Le nombre des participants ne se voyant pas encore précisé, le gros changement de l'année reste pour l'instant la durée. Cinq jours seulement pour le public, alors que le Grand Palais ont proposé par le passé des éditions durant jusqu'à trois semaines Les journées publiques, prévues du 13 au 17 septembre se verront précédées d'un vernissage de 12 et d'un dîner de gala le 11. Le côté mondain se voit ainsi sauvé, mais provisoirement, le Grand Palais devant entrer en travaux fin 2020.

"Renforcer la dynamique"

De quelle manière justifier ce resserrement? Les technocrates se montrent toujours très forts pour expliquer comment on peut faire mieux avec moins. Il s'agit donc officiellement de «renforcer la dynamique commerciale» et de «faciliter la participation à des foires multiples», ces dernières ayant il est vrai une fâcheuse tendance à se multiplier. Je rappelle ainsi que Fine Art Paris aura lieu Carrousel du Louvre début novembre 2019.

Christopher Forbes présidera pour la troisième fois le comité. Le décor, simplifié, sera de Stabilo. Des espaces plus modernes «donneront un interface entre les visiteurs et les objets proposés.» Ils permettront de vendre le mètre carré apparemment moins cher. 890 euros le mètre carré aménagé. Un vieux projet revoit par ailleurs le jour. C'est celui d'assurer une relève dans un domaine sinistré. Dix marchands exerçant depuis moins de dix an bénéficieront ainsi d'un coup de pouce. Il n'empêche que se sera tout aussi dur pour eux. Entre la situation politique en France, les menaces de ponction fiscale supplémentaire et le reste (du genre Brexit), il faudra se battre pour susciter des coups de cœur. Heureusement que même les riches en ont (parfois) un!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."